000 03525clm0 2200445 4500
001 398285
003 http://www.sudoc.fr/182615332
005 20190808223741.0
009 182615332
010 _a978-2-13063-814-8
035 _a(OCoLC)906998440
035 _aFRCAIRNINFO-PUF_AUROU_1998_01
099 _tELECTR
100 _a20141219e20141998|||y0frey50 ba
101 0 _afre
102 _aFR
105 _ay |||||||||
135 _adr|||||||||||
181 _6z01
_ctxt
_2rdacontent
181 1 _6z01
_ai#
_bxxxe##
182 _6z01
_cc
_2rdamedia
182 1 _6z01
_ab
200 1 _aLa raison, le langage et les normes
_fSylvain Auroux
210 _aParis
_b6, avenue Reille 75685
_cP.U.F
_d2014
225 1 _aSciences modernités philosophies
230 _aDonnées textuelles
304 _aTitre provenant de l'écran d'accueil
310 _aL'accès complet à la ressource est réservé aux usagers des établissements qui en ont fait l'acquisition
330 _aLa grande question métaphysique, aujourd'hui, en matière de langage, est de savoir si le modèle computationnel suffit à expliquer le comportement linguistique humain. Est-ce que la faculté de langage de chacun d'entre nous et sa compétence dans telle ou telle langue, s'expliquent parce que nous avons des algorithmes implémentés dans notre tête ? C'est une question qui appartient de plein droit à la philosophie de la linguistique. Elle possède cependant une portée plus vaste. En aval, en effet, elle concerne la représentation d'une bonne partie du comportement humain, selon le modèle qu'en donnent les cognitivistes de stricte obédience. En amont, elle concerne le vieux débat de théorie de la connaissance entre le rationalisme et l'empirisme. L'ouvrage prend résolument partie pour une nouvelle forme d'empirisme, l'externalisme qui soutient le caractère originellement artificiel et externe de l'intelligence humaine. Le statut du langage est la pierre de touche de l'argumentation. Quoi qu'il soit le lieu de l'intelligibilité, sa facticité est irréductible. La démonstration de la sous-détermination grammaticale</i> (aucun système de règles ne peut engendrer l'ensemble des énoncés émis par les locuteurs d'une langue donnée) ; l'hypothèse de l'histoire</i> (la temporalité est créative) ; l'hypothèse des outils linguistiques</i> (grammaire et dictionnaires sont des outils qui modifient l'écologie de la communication humaine) et la conjecture sociologique</i> (ce n'est pas dans les individus mais entre eux que se passent les processus cognitifs) permettent d'étayer l'essentiel de l'analyse. En matière d'ontologie, celle-ci conduit à un réductionnisme fonctionnel. La thèse ultime de l'externalisme, c'est que l'esprit lui-même est d'essence historique et empirique
336 _aHTML et SWF
337 _aAccès par internet. Logiciel Adobe Acrobat Reader 6.0 et plus
410 _tSciences modernités philosophies
_nP.U.F
452 _tLa raison, le langage et les normes
_bTexte imprimé
_cParis
_nP.U.F
_d1998
_y9782130496342
700 1 _aAuroux
_bSylvain
801 3 _aFR
_bAbes
_c20150930
_gAFNOR
801 0 _aFR
_bCain.info
_c2014
856 4 _5930662101:555892778
_zAccès au texte intégral
_uhttp://accesdistant.bu.univ-paris8.fr:2048/login?url=http://www.cairn.info/raison-le-langage-et-les-normes--9782130496342.htm
930 _5930662101:555892778
_b930662101
_iCAIRN
_jg
991 _5930662101:555892778
_aexemplaire créé automatiquement par l'ABES