Vue normale Vue MARC vue ISBD

Chaudun, la montagne blessée : récit / Luc Bronner

Auteur principal: Bronner, Luc, journaliste (1974-....) Langue: français.Pays: France.Editeur: Paris : Editions du Seuil, DL 2020Description: 1 vol. (171 p.) ; 21 cmISBN: 978-2-02-143954-0. Localiser ce document dans le SUDOC Résumé:

Vous montez un col, traversez une forêt, longez une rivière. Au fond de la vallée, les restes d’un village, des blocs de pierre brisés, presque rien : ci-gît Chaudun, village maudit qui fut vendu en 1895 par ses habitants à l’administration des Eaux et Forêts. Trop d’hommes et de femmes, trop de bêtes à nourrir. Au fil des ans, la plupart des bois ont disparu, ravagés par des coupes excessives. La vallée est exsangue, les pâturages inexploitables. Comme un torrent en crue, le récit de Luc Bronner charrie et recompose toutes les traces du passage des hommes et des femmes dans leur intimité et jusqu’à leur fuite inéluctable. Évocation poétique, érudite et charnelle des paysages alpins, de leur beauté et de leur cruauté, ce livre est le récit minutieux d’un désastre écologique et humain et, in fine, d’une résurrection : aujourd’hui, Chaudun est le coeur d’un espace ensauvagé, l’une des plus somptueuses vallées d’Europe où l’animal a remplacé l’homme. La quête s’achève sur un éblouissement : « Il faudrait raconter la jouissance des botanistes dans ces lieux abandonnés par l’homme depuis plus d’un siècle. Cette étrange sensation de vertige face à la beauté infinie. Je me berce de cette opulence, de cette orgie du végétal qui déborde de toutes parts, à toutes les heures du jour et de la nuit.

Bibliographie: Notes bibliogr..


Ce document apparaît dans la/les liste(s) : L'écologie dans la littérature française contemporaine - Salle Brune, septembre 2021
Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Livre empruntable BU – Saint-Denis
Salle brune
Français - VF 840"20" BRON 7 (Parcourir l'étagère (Ouvrir ci-dessous)) Disponible 025717484
Total des réservations: 0

Notes bibliogr.

Vous montez un col, traversez une forêt, longez une rivière. Au fond de la vallée, les restes d’un village, des blocs de pierre brisés, presque rien : ci-gît Chaudun, village maudit qui fut vendu en 1895 par ses habitants à l’administration des Eaux et Forêts. Trop d’hommes et de femmes, trop de bêtes à nourrir. Au fil des ans, la plupart des bois ont disparu, ravagés par des coupes excessives. La vallée est exsangue, les pâturages inexploitables. Comme un torrent en crue, le récit de Luc Bronner charrie et recompose toutes les traces du passage des hommes et des femmes dans leur intimité et jusqu’à leur fuite inéluctable. Évocation poétique, érudite et charnelle des paysages alpins, de leur beauté et de leur cruauté, ce livre est le récit minutieux d’un désastre écologique et humain et, in fine, d’une résurrection : aujourd’hui, Chaudun est le coeur d’un espace ensauvagé, l’une des plus somptueuses vallées d’Europe où l’animal a remplacé l’homme. La quête s’achève sur un éblouissement : « Il faudrait raconter la jouissance des botanistes dans ces lieux abandonnés par l’homme depuis plus d’un siècle. Cette étrange sensation de vertige face à la beauté infinie. Je me berce de cette opulence, de cette orgie du végétal qui déborde de toutes parts, à toutes les heures du jour et de la nuit.

P. 9 Prologue. Un monde qui vacille P. 11 I. Notre enfant chérie P. 27 II. Ce mardi 6 août 1895 P. 41 III. Nous, ces déshérités de la nature P. 59 IV. Emigrants !! Grande baisse de prix pour la Californie P. 79 V. Puisse le ciel faire germer la précieuse semence P. 97 VI. Le traître, la canaille, le malfaiteur P. 111 VII. Si les femmes connaissaient les vertus de la sabine P. 125 VIII. Vous vous efforcerez de faire oublier votre passé P. 139 IX. L'homme qui plantait des arbres P. 155 Epilogue. La vengeance de l'orchidée fantôme P. 169 Notes

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.