Vue normale Vue MARC vue ISBD

Douleur et mobilité psychique : aspects psychologiques de la remise en mouvement chez les personnes atteintes de douleur chronique : étude qualitative du vécu de 14 personnes souffrant de douleur chronique en attente de consultation douleur / Bertrand Lionet ; sous la direction de Antoine Bioy

Auteur principal: Lionet, Bertrand Co-auteur: Bioy, Antoine (1972-....) ; Schwering, Karl-Léo ; Bénony, Christelle ; Castillo, Marie-Carmen ; Barfety-Servignat, Véronique Collectivité co-auteur: Université de Paris VIII ; École doctorale Cognition, langage, interaction, Saint-Denis, Seine-Saint-Denis Langue: français ; du résumé, fre ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: 2018Numéro national de thèse: 2018PA080109.Note de thèse: Thèse de doctorat, Psychologie clinique et Psychopathologie, Paris 8, 2018, Résumé:

Nous intéressons à la notion de mobilité psychique comme la capacité du sujet à bouger dans ses représentations, ses investissements et son rapport à la douleur chronique. Notre étude porte sur le vécu de quatorze personnes atteintes de douleur chronique interviewées à deux mois d’intervalle en amont de leur prise en charge. Les données d’entretien sont exploitées en utilisant l’Interpretative Phenomenological Analysis (Smith, 2009), la Social Cognition Object Relation Scale (Westen, 1985), et l’EVA. Résultats : L’impact délétère de la douleur chronique domine l’expression du vécu spontané. La mobilité psychique est malgré tout présente chez la majorité des répondants. Deux voies sont repérables. Elles passent toutes les deux par la demande de soin et l’investissement actif dans les soins. La première voie « identitaire » se poursuit à travers la capacité à se représenter dans l’avenir et à intégrer son identité de douloureux chronique. La seconde voie est celle de l’incertitude. Elle concerne le fait de ne plus chercher à contrôler systématiquement sa douleur pour faire face à l’incertitude et à l’angoisse qu’elle génère. La qualité de structuration de la relation d’objet est corrélée avec la mobilité psychique en générale mais elle n’est pas une condition suffisante. L’absence de mobilité psychique est effectivement liée à un vécu d’aggravation des pics douloureux évalués à l’EVA. La prise en compte de la mobilité psychique est une dimension pertinente pour les psychologues exerçants en équipe douleur. Elle peut être intégrée à leur évaluation et constituer un levier intéressant dans le cadre des psychothérapies.

In this study we interest to psychological mobility. We consider psychic mobility as a movement of the subject defined as his ability to move in his representations, his investments and his relationship to pain. Our research method base on an observational study of fourteen patients with chronic pain. Each patient benefits from two research interviews conducted two months apart before the pain team takes charge of the treatment. Maintenance data are used using Interpretative Phenomenological Analysis (Smith, 2009). The object relation quality is assessed through the Social Cognition Object Relation Scale (Westen, 1985). The pain experience is rated with ENS and EVA. Results show that the deleterious impact of chronic pain dominates the expression of spontaneous experience. Psychic mobility is still present in most of respondents. Two ways of changing are observed. Both involve a demand for care and active investment in care. First one, called "identity" way, uses the patient's ability to represent their future and integrate their identity as a chronic pain patient. Second one, called "uncertainty" way, no longer seeks to control the pain to cope with the uncertainty and anxiety it provides. A good quality object relation structuration is associated with a best psychic mobility, but that is not enough. Indeed, poor psychological mobility is linked with worsening experience of painful peaks evaluated with EVA.Considering psychological mobility is a relevant dimension for psychologists working in pain teams. It can be integrated into their evaluation and constitute an interesting lever in psychotherapy context.

Sujet - Nom commun: Douleur chronique | Mouvements | Changement (psychologie) Sujet - Forme: Thèses et écrits académiques Sujet - Thésaurus: Mobilité psychique | Changement

Ressource en ligne: Accès au texte intégral | Cliquez ici


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Psychologie - C Exclu du prêt 478541
Total des réservations: 0

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Cognition, langage, interaction (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)

Autre(s) contribution(s) : Karl-Léo Schwering (Président du jury) ; Christelle Bénony, Marie-Carmen Castillo, Véronique Barfety-Servignat (Membre(s) du jury) ; Christelle Bénony (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Psychologie clinique et Psychopathologie Paris 8 2018

Nous intéressons à la notion de mobilité psychique comme la capacité du sujet à bouger dans ses représentations, ses investissements et son rapport à la douleur chronique. Notre étude porte sur le vécu de quatorze personnes atteintes de douleur chronique interviewées à deux mois d’intervalle en amont de leur prise en charge. Les données d’entretien sont exploitées en utilisant l’Interpretative Phenomenological Analysis (Smith, 2009), la Social Cognition Object Relation Scale (Westen, 1985), et l’EVA. Résultats : L’impact délétère de la douleur chronique domine l’expression du vécu spontané. La mobilité psychique est malgré tout présente chez la majorité des répondants. Deux voies sont repérables. Elles passent toutes les deux par la demande de soin et l’investissement actif dans les soins. La première voie « identitaire » se poursuit à travers la capacité à se représenter dans l’avenir et à intégrer son identité de douloureux chronique. La seconde voie est celle de l’incertitude. Elle concerne le fait de ne plus chercher à contrôler systématiquement sa douleur pour faire face à l’incertitude et à l’angoisse qu’elle génère. La qualité de structuration de la relation d’objet est corrélée avec la mobilité psychique en générale mais elle n’est pas une condition suffisante. L’absence de mobilité psychique est effectivement liée à un vécu d’aggravation des pics douloureux évalués à l’EVA. La prise en compte de la mobilité psychique est une dimension pertinente pour les psychologues exerçants en équipe douleur. Elle peut être intégrée à leur évaluation et constituer un levier intéressant dans le cadre des psychothérapies.

In this study we interest to psychological mobility. We consider psychic mobility as a movement of the subject defined as his ability to move in his representations, his investments and his relationship to pain. Our research method base on an observational study of fourteen patients with chronic pain. Each patient benefits from two research interviews conducted two months apart before the pain team takes charge of the treatment. Maintenance data are used using Interpretative Phenomenological Analysis (Smith, 2009). The object relation quality is assessed through the Social Cognition Object Relation Scale (Westen, 1985). The pain experience is rated with ENS and EVA. Results show that the deleterious impact of chronic pain dominates the expression of spontaneous experience. Psychic mobility is still present in most of respondents. Two ways of changing are observed. Both involve a demand for care and active investment in care. First one, called "identity" way, uses the patient's ability to represent their future and integrate their identity as a chronic pain patient. Second one, called "uncertainty" way, no longer seeks to control the pain to cope with the uncertainty and anxiety it provides. A good quality object relation structuration is associated with a best psychic mobility, but that is not enough. Indeed, poor psychological mobility is linked with worsening experience of painful peaks evaluated with EVA.Considering psychological mobility is a relevant dimension for psychologists working in pain teams. It can be integrated into their evaluation and constitute an interesting lever in psychotherapy context.

Configuration requise : un logiciel capable de lire un fichier au format : PDF

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.