Vue normale Vue MARC vue ISBD

Ce qu'incorporer veut dire / Sébastien Fleuriel, Jean-François Goubet, Stéphan Mierzejewski [et al.] (dir.) ; avec les contributions de Sylvia Faure, Alain Firode, Sébastien Fleuriel [et al.]

Auteur principal: Fleuriel, Sébastien (1969-....) Co-auteur: Goubet, Jean-François (1969-....) ; Mierzejewski, Stéphan (1971-....) ; Schotté, Manuel (1976-....) ; Faure, Sylvia (1963-....) ; Firode, Alain Langue: français.Pays: France.Editeur: Villeneuve d'Ascq : Presses universitaires du Septentrion, 2021Description: 1 vol. (281 p.) ; 24 cmISBN: 978-2-7574-3240-2. Localiser ce document dans le SUDOC Collection: Collection Épistémologie des sciences socialesRésumé:

La notion d'incorporation vise à échapper à une série de fausses alternatives telles que celle de l’individuel et du collectif. Elle se réfère à l’idée d’une inscription du social dans les corps. Bien qu’introduisant une rupture fondamentale avec les théories classiques de l’action, elle a paradoxalement été peu discutée dans ses soubassements philosophiques, comme dans ses implications méthodologiques et empiriques. Cet ouvrage à plusieurs voix entend explorer ce qu’incorporer veut dire en envisageant la question à différentes échelles d’analyse et d’instanciation. Il s’agit d’abord de revenir sur la genèse du concept d’incorporation en le situant dans l’espace des théories de l’action, avec et contre lesquelles il s’est construit. Il s’agit ensuite d’avancer dans la saisie des contextes et médiations qui conduisent concrètement à incorporer le monde social. C’est en tenant ensemble ce double mouvement de réflexion que l’ouvrage propose un horizon d’investigation permettant de mieux appréhender la façon dont le social habite les corps, s’incarne en eux.

Bibliographie: Bibliogr. en fin de chapitres. Notes bibliogr. en bas de page.Sujet - Nom commun: Corps (philosophie) | Théorie de l'action Sujet - Forme: Actes de congrès


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Livre empruntable BU – Saint-Denis
Salle rouge
Sociologie - E 316.672 FLE (Parcourir l'étagère (Ouvrir ci-dessous)) Disponible 025715427
Total des réservations: 0

Actes du séminaire "Les disciplines corporelles" qui s'est tenu dans le cadre de l'axe "Épistémologie des sciences de l'homme" de la Maison européenne des sciences de l'homme et de la société de Lille-Nord de France; de 2015 à 2017

Autre directeur : Manuel Schotté

Bibliogr. en fin de chapitres. Notes bibliogr. en bas de page

La notion d'incorporation vise à échapper à une série de fausses alternatives telles que celle de l’individuel et du collectif. Elle se réfère à l’idée d’une inscription du social dans les corps. Bien qu’introduisant une rupture fondamentale avec les théories classiques de l’action, elle a paradoxalement été peu discutée dans ses soubassements philosophiques, comme dans ses implications méthodologiques et empiriques. Cet ouvrage à plusieurs voix entend explorer ce qu’incorporer veut dire en envisageant la question à différentes échelles d’analyse et d’instanciation. Il s’agit d’abord de revenir sur la genèse du concept d’incorporation en le situant dans l’espace des théories de l’action, avec et contre lesquelles il s’est construit. Il s’agit ensuite d’avancer dans la saisie des contextes et médiations qui conduisent concrètement à incorporer le monde social. C’est en tenant ensemble ce double mouvement de réflexion que l’ouvrage propose un horizon d’investigation permettant de mieux appréhender la façon dont le social habite les corps, s’incarne en eux. 4e de couverture

P. 9 Introduction. Une incorporation multiple et une / Sébastien Fleuriel, Jean-François Goubet, Stéphan Mierzejewski et Manuel Schotté Première partie. Que peut-on connaître par corps ? P. 27 Chapitre 1. Un sérieux manque de discipline ? / Jean-François Goubet et Stéphan Mierzejewski P. 59 Chapitre 2. « Habitus » et « connaissance organismique » : la notion de connaissance par corps dans l'épistémologie de Karl Popper et la sociologie de Pierre Bourdieu / Alain Firode Deuxième partie. Incorporation des limites et reconfigurations de soi P. 81 Chapitre 3. Penser la sexualité pour penser l’éducation à la sexualité / Vanina Mozziconacci et Cécile Thomé P. 103 Chapitre 4. Quels contours pour le corps ? / Julie Henry Troisième partie. Classements, déclassements, reclassements corporels P. 123 Chapitre 5. Réconcilier les « deux habitus » / Dieter Vandebroeck P. 149 Chapitre 6. Les coûts différés de la surenchère : les dispositions sociales et corporelles des femmes-chirurgien·ne·s à l’épreuve du temps / Emmanuelle Zolésio Quatrième partie. Apprendre, désapprendre, réapprendre par corps P. 175 Chapitre 7. Comment la nature vient-elle au corps ? / Frédéric Louchart P. 197 Chapitre 8. Apprendre/désapprendre par corps / Charles Suaud Cinquième partie. Les soubassements corporels de la production intellectuelle P. 219 Chapitre 9. Les matrices corporelles de l’écriture littéraire : enquête dans des « ateliers d’écriture » / Sylvia Faure P. 237 Chapitre 10. L’expérience passée du sociologue comme archive incorporée. Remarques sur une méthode illégitime / Gildas Loirand P. 263 Conclusion. Prendre l’incorporation au sérieux / Sébastien Fleuriel, Jean-François Goubet, Stéphan Mierzejewski et Manuel Schotté

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.