Vue normale Vue MARC vue ISBD

Esthétiques du rire et violences de l'histoire : corps, objet, idiotie, danse / Marie-Luce Liberge ; sous la direction de Éric Bonnet

Auteur principal: Liberge, Marie-Luce Co-auteur: Bonnet, Éric ; Lachaud, Jean-Marc (1956-....) ; Passing Fergombé, Amos ; Isar, Nicoletta (1952-....) ; Soulages, François ; Fagnart, Claire Collectivité co-auteur: Université de Paris VIII ; École doctorale Esthétique, sciences et technologie des arts, Saint-Denis, Seine-Saint-Denis Langue: français ; du résumé, fre ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: 2018Numéro national de thèse: 2018PA080079.Note de thèse: Thèse de doctorat, Esthétique, Paris 8, 2018, Résumé:

Cette thèse questionne la dialectique du rire et de la violence de l’Histoire dans les images et les œuvres des années 80 à aujourd’hui (surtout). Cette étude se structure à partir d’analyses d’œuvres organisées autour de quatre axes : le corps, l’objet, l’idiotie, la danse. Ce travail s’appuie sur quatre notions que sont le carnavalesque, le witz, la condensation et la distanciation dont les définitions sont notamment nourries des textes de Bakhtine, Schlegel, Freud, Brecht. A partir de la définition de la violence considérant, entre autres, celle-ci comme l’imposition d’une norme ou d’un cadre, et à partir de la définition du rire pouvant être perçu comme l’éclatement du cadre, ce travail s’applique à voir en quoi les esthétiques du rire interagissent avec la violence et y résistent. Il s’agit de voir en quoi aussi le rire apporte à l’œuvre des moyens de résister à l’image sensationnaliste et en quoi il se départit de la banalisation, en quoi il peut aménager une distanciation. Enfin, ce travail tente de voir en quoi les esthétiques du rire alimentent la perception et la réflexion, mais aussi l’art et la vie, à partir d’une forme d’élan vital, de souffle, de force de régénérescence qu’expriment et traduisent les agencements, les dispositifs, les matériaux.

This thesis questions the dialectic of laughter and the violence of history in the images and in the artworks of the 80s to today (especially). This study is based on analyzes of works organized around four axes : the body, the object, the idiocy, the dance. This work is based on four notions that are carnivalesque, witz, condensation and distanciation whose definitions come from the texts of Schlegel, Freud, Bakhtine, Brecht. Starting from the definition of violence inducing, among other things, the imposition of a norm or a framework, and considering the fact that of laughter can be perceived as the fragmentation of the frame, this work applies to see how the aesthetics of laughter interact with violence and resist it. It is also about analysing how the laughter brings to the work, some means of resisting to the sensationalist image and in which way laughter can arrange a distancing. Finally, this work tries to see how the aesthetics of laughter enrichs the perception and the reflection, but also art and life, of a vital elk, of breath, of strength that the arrangements, devices, maters express or translate.

Sujet - Nom commun: Rire | Violence | Distanciation (esthétique) | Carnavalesque | Résistance politique Sujet - Forme: Thèses et écrits académiques Sujet - Thésaurus: Witz | Distanciation | Condensation | Résistance | Histoire

Ressource en ligne: Accès réservé au texte intégral


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Arts plastiques - SA Exclu du prêt 468535
Total des réservations: 0

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Esthétique, sciences et technologie des arts (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)

Partenaire(s) de recherche : Arts des images et art contemporain (Equipe de recherche)

Autre(s) contribution(s) : Jean-Marc Lachaud (Président du jury) ; François Soulages, Claire Fagnart (Membre(s) du jury) ; Amos Passing Fergombé, Nicoletta Isar (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Esthétique Paris 8 2018

Cette thèse questionne la dialectique du rire et de la violence de l’Histoire dans les images et les œuvres des années 80 à aujourd’hui (surtout). Cette étude se structure à partir d’analyses d’œuvres organisées autour de quatre axes : le corps, l’objet, l’idiotie, la danse. Ce travail s’appuie sur quatre notions que sont le carnavalesque, le witz, la condensation et la distanciation dont les définitions sont notamment nourries des textes de Bakhtine, Schlegel, Freud, Brecht. A partir de la définition de la violence considérant, entre autres, celle-ci comme l’imposition d’une norme ou d’un cadre, et à partir de la définition du rire pouvant être perçu comme l’éclatement du cadre, ce travail s’applique à voir en quoi les esthétiques du rire interagissent avec la violence et y résistent. Il s’agit de voir en quoi aussi le rire apporte à l’œuvre des moyens de résister à l’image sensationnaliste et en quoi il se départit de la banalisation, en quoi il peut aménager une distanciation. Enfin, ce travail tente de voir en quoi les esthétiques du rire alimentent la perception et la réflexion, mais aussi l’art et la vie, à partir d’une forme d’élan vital, de souffle, de force de régénérescence qu’expriment et traduisent les agencements, les dispositifs, les matériaux.

This thesis questions the dialectic of laughter and the violence of history in the images and in the artworks of the 80s to today (especially). This study is based on analyzes of works organized around four axes : the body, the object, the idiocy, the dance. This work is based on four notions that are carnivalesque, witz, condensation and distanciation whose definitions come from the texts of Schlegel, Freud, Bakhtine, Brecht. Starting from the definition of violence inducing, among other things, the imposition of a norm or a framework, and considering the fact that of laughter can be perceived as the fragmentation of the frame, this work applies to see how the aesthetics of laughter interact with violence and resist it. It is also about analysing how the laughter brings to the work, some means of resisting to the sensationalist image and in which way laughter can arrange a distancing. Finally, this work tries to see how the aesthetics of laughter enrichs the perception and the reflection, but also art and life, of a vital elk, of breath, of strength that the arrangements, devices, maters express or translate.

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.