Vue normale Vue MARC vue ISBD

Nouvelle histoire de la guerre du Péloponnèse ; 1 : Le déclenchement de la guerre du Péloponnèse / Donald Kagan ; traduit de l'anglais (Etats-unis) par Alexandre Hasnaoui

Est une traduction de: The Outbreak of the Peloponnesian WarAuteur principal: Kagan, Donald (1932-....) Co-auteur: Hasnaoui, Alexandre Langue: français ; de l'œuvre originale, anglais.Pays: France.Editeur: Paris : Les Belles Lettres, 2019Description: 1 vol. (497 p.) ; 22 cmISBN: 978-2-251-44980-7. Localiser ce document dans le SUDOC Collection: Histoire, 148Résumé:

La 4e de couverture indique : "Premier d’une série de quatre ouvrages consacrés à l’histoire de la guerre du Péloponnèse (431-404 av. J.-C.), ce livre étudie les causes du conflit et prend le contre-pied de la thèse de Thucydide. Dans les cinq parties qui composent l’ouvrage, Donald Kagan examine le fonctionnement institutionnel et informel des systèmes d’alliance en place et retrace l’histoire de la constitution de l’alliance spartiate et de la ligue de Délos (1). Puis, il restitue le contexte troublé du milieu du ve siècle en rappelant les événements de ce qu’on a appelé la "première guerre du Péloponnèse" (vers 460-445) et de la paix de Trente Ans (2 et 3), jusqu’aux trois crises de l’année 433 (l’affrontement entre Corcyre et Corinthe autour d’Épidamne, le siège de Potidée, le "décret de Mégare") qui allaient précipiter les deux blocs dans la guerre (4). Une série de conclusions (5) examinent et critiquent les différentes thèses sur les causes du conflit, et notamment celles de Thucydide sur "la cause la plus vraie", sur la responsabilité de Périclès et sur l’inéluctabilité de la guerre. Restituant, à chaque fois que les témoignages littéraires et épigraphiques le permettent, le lien entre les affaires intérieures, l’organisation constitutionnelle et la politique étrangère des cités concernées, Donald Kagan examine à nouveaux frais la question des origines et des causes de la guerre du Péloponnèse en se concentrant sur cette question : la guerre était-elle inévitable ? Thucydide pensait qu’elle l’était. L’organisation argumentative, les antilogies, le choix et l’ordre d’exposition des discours rapportés, les éléments passés sous silence et la construction narrative, tout dans le texte de Thucydide est fait pour ne laisser aucune alternative à la guerre et nous convaincre de son inéluctabilité "à partir du moment où on avait permis à l’empire athénien d’exister". Kagan pense que le conflit n’était pas inévitable et sa démonstration fait de ce grand livre d’histoire un manuel de sciences politiques : il contribue à éduquer et à aiguiser notre regard pour lui apprendre à discerner toutes les voies, toutes les bifurcations, toutes les possibilités qui permettent à des sociétés différentes, concurrentes, voire rivales, de rester dans la politique et d’éviter d’avoir à la continuer "par d’autres moyens""

Bibliographie: Bibliogr. p. [461]-471. Notes bibliogr., index.Sujet - Nom géographique: Grèce -- 431-404 av. J.-C. (Guerre du Péloponnèse) | Grèce -- 479-431 av. J.-C. (Apogée d'Athènes)


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Livre empruntable BU – Saint-Denis
Salle violette
Histoire - Y 938 KAG T.1 (Parcourir l'étagère (Ouvrir ci-dessous)) Disponible 025706269
Total des réservations: 0

En appendice, choix de documents

Bibliogr. p. [461]-471. Notes bibliogr., index

La 4e de couverture indique : "Premier d’une série de quatre ouvrages consacrés à l’histoire de la guerre du Péloponnèse (431-404 av. J.-C.), ce livre étudie les causes du conflit et prend le contre-pied de la thèse de Thucydide. Dans les cinq parties qui composent l’ouvrage, Donald Kagan examine le fonctionnement institutionnel et informel des systèmes d’alliance en place et retrace l’histoire de la constitution de l’alliance spartiate et de la ligue de Délos (1). Puis, il restitue le contexte troublé du milieu du ve siècle en rappelant les événements de ce qu’on a appelé la "première guerre du Péloponnèse" (vers 460-445) et de la paix de Trente Ans (2 et 3), jusqu’aux trois crises de l’année 433 (l’affrontement entre Corcyre et Corinthe autour d’Épidamne, le siège de Potidée, le "décret de Mégare") qui allaient précipiter les deux blocs dans la guerre (4). Une série de conclusions (5) examinent et critiquent les différentes thèses sur les causes du conflit, et notamment celles de Thucydide sur "la cause la plus vraie", sur la responsabilité de Périclès et sur l’inéluctabilité de la guerre. Restituant, à chaque fois que les témoignages littéraires et épigraphiques le permettent, le lien entre les affaires intérieures, l’organisation constitutionnelle et la politique étrangère des cités concernées, Donald Kagan examine à nouveaux frais la question des origines et des causes de la guerre du Péloponnèse en se concentrant sur cette question : la guerre était-elle inévitable ? Thucydide pensait qu’elle l’était. L’organisation argumentative, les antilogies, le choix et l’ordre d’exposition des discours rapportés, les éléments passés sous silence et la construction narrative, tout dans le texte de Thucydide est fait pour ne laisser aucune alternative à la guerre et nous convaincre de son inéluctabilité "à partir du moment où on avait permis à l’empire athénien d’exister". Kagan pense que le conflit n’était pas inévitable et sa démonstration fait de ce grand livre d’histoire un manuel de sciences politiques : il contribue à éduquer et à aiguiser notre regard pour lui apprendre à discerner toutes les voies, toutes les bifurcations, toutes les possibilités qui permettent à des sociétés différentes, concurrentes, voire rivales, de rester dans la politique et d’éviter d’avoir à la continuer "par d’autres moyens""

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.