Vue normale Vue MARC vue ISBD

Au service de l'honneur : les appariteurs de magistrats romains / Jean-Michel David

Auteur principal: David, Jean-Michel (1947-....) Langue: français.Pays: France.Editeur: Paris : Les Belles Lettres, 2019Description: 1 vol. (361 p.) ; 22 cmISBN: 978-2-251-44894-7. Localiser ce document dans le SUDOC Collection: Mondes anciens, 7Résumé:

La 4e de couverture indique : "À Rome, sous la République et au début de l'Empire, un magistrat ne pouvait pas exercer ses responsabilités sans ses appariteurs. Ils étaient sa voix (hérauts ou praecones), ses huissiers (viatores), ses gardes du corps (licteurs), ses mains et sa mémoire (scribes). Ils entouraient le magistrat et effectuaient les multiples tâches qu'exigeait l'exercice du pouvoir. Ils étaient des hommes libres et des citoyens, au service de la cité qui les rémunérait et les mettait à la disposition des magistrats le temps de leurs fonctions. La plupart d'entre eux étaient ainsi inscrits dans des cadres officiels, des décuries, d'où chaque année était choisi le personnel nécessaire. Ils y gagnaient la reconnaissance d'une compétence et d'une certaine indépendance, d'une dignitas qui leur valait de se constituer en ordres. Toutefois, les membres de l'aristocratie sénatoriale qui devaient pouvoir compter sur leur fidélité et leur dévouement veillaient à faire recruter leurs dépendants, souvent leurs affranchis. Ainsi, la position qu'ils occupaient avait-elle quelque chose d'étrange : au service à la fois, public, de la cité et, privé, de ses gouvernants. L'étude de ces hommes se révèle alors décisive pour la compréhension de l'évolution de l'organisation civique romaine qui, par un processus de privatisation des instances publiques, conduisit à l'Empire."

Bibliographie: Bibliogr. p. [325]-335. Notes bibliogr. Index.Sujet - Nom commun: Fonctionnaires -- Rome | Justice -- Administration -- Rome | Magistrats (Rome) | Politique et gouvernement -- Rome -- 509-30 av. J.-C


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Livre empruntable BU – Saint-Denis
Salle violette
Histoire - Y 937 DAV (Parcourir l'étagère (Ouvrir ci-dessous)) Disponible 025703242
Total des réservations: 0

Bibliogr. p. [325]-335. Notes bibliogr. Index

La 4e de couverture indique : "À Rome, sous la République et au début de l'Empire, un magistrat ne pouvait pas exercer ses responsabilités sans ses appariteurs. Ils étaient sa voix (hérauts ou praecones), ses huissiers (viatores), ses gardes du corps (licteurs), ses mains et sa mémoire (scribes). Ils entouraient le magistrat et effectuaient les multiples tâches qu'exigeait l'exercice du pouvoir. Ils étaient des hommes libres et des citoyens, au service de la cité qui les rémunérait et les mettait à la disposition des magistrats le temps de leurs fonctions. La plupart d'entre eux étaient ainsi inscrits dans des cadres officiels, des décuries, d'où chaque année était choisi le personnel nécessaire. Ils y gagnaient la reconnaissance d'une compétence et d'une certaine indépendance, d'une dignitas qui leur valait de se constituer en ordres. Toutefois, les membres de l'aristocratie sénatoriale qui devaient pouvoir compter sur leur fidélité et leur dévouement veillaient à faire recruter leurs dépendants, souvent leurs affranchis. Ainsi, la position qu'ils occupaient avait-elle quelque chose d'étrange : au service à la fois, public, de la cité et, privé, de ses gouvernants. L'étude de ces hommes se révèle alors décisive pour la compréhension de l'évolution de l'organisation civique romaine qui, par un processus de privatisation des instances publiques, conduisit à l'Empire."

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.