Vue normale Vue MARC vue ISBD

L'architecture comme art de la crise : vers une résilience urbaine / Marco Stathopoulos

Auteur principal: Stathopoulos, Marco (1977-....) Langue: français.Pays: Suisse.Editeur: Gollion [Suisse] : Infolio éditions, copyright 2019Description: 1 vol. (137 p.) ; 18 cmISBN: 978-2-88474-479-9. Localiser ce document dans le SUDOC Collection: Archigraphy Poche, 1660-9530Résumé:

"Les villes s'étendent et se complexifient, entraînant une exposition croissante à l'aléa et des crises à répétition. La résilience est désormais présentée comme la qualité nécessaire aux milieux urbains pour les surmonter. Seulement, ayant affaire à l'imprévu, celle-ci peut difficilement compter sur des calculs et des prévisions. Elle demande de l'intuition et un savoir-faire qui sont davantage ceux d'un art que d'une science. Ne pouvant être entièrement planifiée, elle se déploie surtout au moment de la crise, qui renoue ainsi avec son sens étymologique, celui du choix menant vers un dénouement. En partant de la théorie issue de l'écologie, cet ouvrage propose d'explorer la possibilité d'une résilience urbaine abordée comme un art de la crise, et d'en explorer les retombées sur la perception, la théorisation et la conception de l'architecture."

Bibliographie: Bibliogr., 11 p..Sujet - Nom commun: Sociologie urbaine | Urbanisme durable | Architecture -- Aspect environnemental | Résilience (sociologie)


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Livre empruntable BU – Saint-Denis
Salle rose
Arts plastiques - SA 72.01 STA (Parcourir l'étagère (Ouvrir ci-dessous)) Disponible 025704913
Total des réservations: 0

Bibliogr., 11 p.

"Les villes s'étendent et se complexifient, entraînant une exposition croissante à l'aléa et des crises à répétition. La résilience est désormais présentée comme la qualité nécessaire aux milieux urbains pour les surmonter. Seulement, ayant affaire à l'imprévu, celle-ci peut difficilement compter sur des calculs et des prévisions. Elle demande de l'intuition et un savoir-faire qui sont davantage ceux d'un art que d'une science. Ne pouvant être entièrement planifiée, elle se déploie surtout au moment de la crise, qui renoue ainsi avec son sens étymologique, celui du choix menant vers un dénouement. En partant de la théorie issue de l'écologie, cet ouvrage propose d'explorer la possibilité d'une résilience urbaine abordée comme un art de la crise, et d'en explorer les retombées sur la perception, la théorisation et la conception de l'architecture." 4e de couverture

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.