Vue normale Vue MARC vue ISBD

La religion des philosophes grecs : de Thalès aux Stoïciens / Daniel Babut ; préface et bibliographie complémentaire par Carlos Lévy

Auteur principal: Babut, Daniel (1929-2009) Auteur: Lévy, Carlos (1949-....) Langue: français.Pays: France.Editeur: Paris : les Belles lettres, 2019Description: 1 vol. (XVII-262 p.) ; 24 cmISBN: 978-2-251-44948-7. Localiser ce document dans le SUDOC Collection: Anagôgê, 12Résumé:

"Quelle a été l'attitude des philosophes grecs face aux traditions de leurs cités, comment caractériser leur théologie, leur conception de la piété, durant les trois grandes périodes que l'on peut distinguer dans l'histoire de la pensée grecque ? Chez les Présocratiques, la critique de certaines croyances populaires n'aboutit jamais à mettre en cause le cadre et les institutions de la religion civique traditionnelle. Tandis que la pensée religieuse de Socrate semble synthétiser des tendances déjà apparues chez ses prédécesseurs, les grands thèmes de la réflexion platonicienne sur les problèmes religieux paraissent tracer le cadre dans lequel s'inscrira désormais la philosophie grecque de la religion. Mais l'exemple d'Aristote et de ses successeurs montre que de très grandes variations sont possibles à l'intérieur de ce cadre : tantôt la spéculation philosophique semble annexer purement et simplement le domaine de la religion, tantôt c'est la philosophie tout entière qui prend une coloration religieuse. Avec Épicure, la philosophie assume entièrement le rôle de la religion traditionnelle, tandis que chez les Stoïciens croyances religieuses et explication scientifique du monde sont devenues totalement indiscernables. Finalement, la pensée religieuse des philosophes grecs, dont il faut noter une certaine continuité, peut se définir par le double refus d'une acceptation inconditionnelle de la tradition et d'une rupture totale avec la religion populaire. Mais entre ces limites extrêmes, toutes les attitudes sont concevables, depuis un agnosticisme plus ou moins avoué jusqu'à un attachement plein de dévotion aux dieux de la cité."

Bibliographie: Bibliogr. p. [247]-259. Notes bibliogr..Sujet - Nom commun: Philosophie et religion -- Philosophie antique -- Grèce | Religion grecque -- Philosophie


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Livre empruntable BU – Saint-Denis
Salle bleue
Philosophie - B 1(091)"-" BAB (Parcourir l'étagère (Ouvrir ci-dessous)) Disponible 025704162
Total des réservations: 0

Bibliogr. p. [247]-259. Notes bibliogr.

"Quelle a été l'attitude des philosophes grecs face aux traditions de leurs cités, comment caractériser leur théologie, leur conception de la piété, durant les trois grandes périodes que l'on peut distinguer dans l'histoire de la pensée grecque ? Chez les Présocratiques, la critique de certaines croyances populaires n'aboutit jamais à mettre en cause le cadre et les institutions de la religion civique traditionnelle. Tandis que la pensée religieuse de Socrate semble synthétiser des tendances déjà apparues chez ses prédécesseurs, les grands thèmes de la réflexion platonicienne sur les problèmes religieux paraissent tracer le cadre dans lequel s'inscrira désormais la philosophie grecque de la religion. Mais l'exemple d'Aristote et de ses successeurs montre que de très grandes variations sont possibles à l'intérieur de ce cadre : tantôt la spéculation philosophique semble annexer purement et simplement le domaine de la religion, tantôt c'est la philosophie tout entière qui prend une coloration religieuse. Avec Épicure, la philosophie assume entièrement le rôle de la religion traditionnelle, tandis que chez les Stoïciens croyances religieuses et explication scientifique du monde sont devenues totalement indiscernables. Finalement, la pensée religieuse des philosophes grecs, dont il faut noter une certaine continuité, peut se définir par le double refus d'une acceptation inconditionnelle de la tradition et d'une rupture totale avec la religion populaire. Mais entre ces limites extrêmes, toutes les attitudes sont concevables, depuis un agnosticisme plus ou moins avoué jusqu'à un attachement plein de dévotion aux dieux de la cité." éditeur

PRÉFACE / par Carlos Lévy INTRODUCTION PREMIÈRE PARTIE. Des origines à la fin du cinquième siècle CHAPITRE PREMIER. — Les Présocratiques DEUXIÈME PARTIE. La période classique CHAPITRE II. — Socrate CHAPITRE III. — Platon CHAPITRE IV. — Aristote et l’école péripatéticienne TROISIÈME PARTIE. Les philosophies hellénistiques CHAPITRE V. — La critique de la religion populaire à l’âge hellénistique et la philosophie épicurienne de la religion CHAPITRE VI. — La religion des Stoïciens CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE (1974) BIBLIOGRAPHIE COMPLÉMENTAIRE (2019)

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.