Vue normale Vue MARC vue ISBD

Réévaluer ce que le quotidien pourrait un jour impliquer dans l'art du XXIème siècle : la ville, l'espace et l'identité / Hye Jung Shin ; sous la direction de Éric Bonnet

Auteur principal: Shin, Hye jung Auteur: Bonnet, Éric ; Grammare, Gisèle ; Kim, Hyun-Cheol ; Soulages, François ; Saou-Dufrêne, Bernadette Nadia ; Kim, Hyeon-Suk (1964-....) Langue: français ; du résumé, fre ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: 2018Numéro national de thèse: 2018PA080053.Note de thèse: Thèse de doctorat, Esthétique, sciences et technologies des arts, Paris 8, 2018, Résumé:

La notion de quotidien est inévitablement liée au présent. L’art découle del’expérience des individus, de leurs intentions et des circonstances propres à tout lieu.Tout artiste participe inévitablement de la vie quotidienne qu’il ou elle partage avec lepublic, de même qu’en envisageant un art « vivant », l’artiste peut réellement vivre savie afin d’enrichir, éprouver et confirmer son existence. Nous concernant, dans le cadrede notre pratique artistique, nous devons donc penser aux instants où nous rencontronsdes situations nouvelles, aux hasards de la vie quotidienne. Ceux-ci permettent des’ouvrir aux autres, à un monde indifférent, dangereux, mais aussi séduisant etfascinant. L’expérience qui en découle peut alors être considérée comme une manière deralentir le cours des choses, d’influer sur le monde en interrompant son caractèremécanique et en prolongeant les espaces, au lieu de les segmenter, ne serait-ce que pourun bref moment. Dans notre étude, l’« ici et maintenant » se manifeste au moyen d’unensemble de procédés dévolus au champ du visuel, notamment en exacerbant les traitsd’un milieu, d’un environnement, d’un lieu. Cette thèse questionne ainsi les processus d’élaboration et d’expressionintervenant dans la production de certaines oeuvres, afin de déterminer le rôle etl’importance d’une dynamique, d’un contexte, que l’on pourrait qualifier de quotidien.Il s’agira alors d’examiner les oeuvres sous la perspective de certaines caractéristiquesqui répondent de ce quotidien – l’ordinaire, ou un certain rapport au temps et à l’espace–, dans le projet de redécouvrir des formes, des cultures, avec, plus particulièrement,une attention centrée sur l’homme : sa représentation, son environnement et son modede vie constituant les trois volets de cette thèse.Cette thèse, interroge, au final, les usages quotidiens de la rencontre dans le cadrede pratiques associées à l’art contemporain, tel qu’il se fait le reflet d’une quotidiennetéamplifiée. Discours qui, s’il n’est pas nouveau, mérite cependant, selon nous, qu’il soitcontinuellement reconstruit et reconsidéré. Dans cette optique, si chacun devient sonpropre médiateur, contribuant au renouvellement et à la spectacularisation du monde, ilsemble que nous nous destinons à nous heurter de nouveau à un mur, alors que nous savons,simultanément, qu'il est de notre devoir de nous greffer à la réalité. Dans le mêmetemps, nous avons de nouveau la possibilité d’en appeler à l’universalité, afin de révélerla structure interne de la vie quotidienne contemporaine, quand bien même il s’agiraitde contempler la duplicité et l’ambiguïté de sa propre existence quotidienne1.

The notion of everyday life is inevitably linked to the present. Art arises from theexperience of individuals, their intentions and the circumstances of any place. And,every artist inevitably participates in the daily life that he / she shares with his / her audience.We must therefore think of the moments when we encounter new situations, atrandom in everyday life. It opens up to others, to a world that is indifferent, dangerous,but also seductive and fascinating. This experience would be considered as a way tostop the world, to stop the mechanical life and space, if only for a brief moment. Inshort, the "here and now" is manifested through visual tools, exacerbating, in particular,the features of a milieu, an environment, a place. This thesis attempts to narrate someprocesses involved in the production of works, in order to insist for each work on methodsof expression and transformation. It will then be a question of presenting the worksunder the sign of a daily reading, in the optics of a rediscovery of forms and, cultures,with a centered attention on the man: his representation, his environment and his modeof life are the three components of this thesis. More precisely, it is a matter of testingthese notions of "monad" and "nomad" in the real space of life. For this reason, thisstudy could be perceived as a momentum comparable to an art lived "here and now".Unlike painting, in this respect, this art is not only representable by a variety of people�� �� ����in itself, but it has a limit in that it can not solicit the same reactions from each of thesepeople. Therefore, the purpose of this thesis is that there is no imposition of a certainbehavior, at a certain time in the face of a certain work, but rather an instantaneity assumedin the face of always renewed situations. Thus, through this thesis that drawsutopias of proximity, we question an urban bodily experience that differs from the usualreferences (city-neighborhood, territorial construction and identity). Our questioningtherefore remains guided by the consideration of variations of the urban by the body andvice versa.This thesis finally becomes possible to provoke the daily use of the meeting, toplay the practices of contemporary art, become the reflection of an amplified daily life.All this is a discourse heard but whose modalities, in our opinion, are constantly to bereconsidered and rebuilt. In this hypothesis, everyone becomes his own mediatorcontributing to the renewal and spectacularization of the world. Finally, we are back onthe wall yet we know that it is our job to graft the reality. At the same time, we haveagain the possibility of appealing to universality in an attempt to reveal the internalstructure of contemporary daily life, even though it would be a question ofcontemplating the duplicity and ambiguity of one's own daily existence.

Sujet - Nom commun: Villes -- Thèses et écrits académiques | Espace -- Thèses et écrits académiques | Identité (philosophie) -- Thèses et écrits académiques | Vie pratique -- Thèses et écrits académiques | Réalité -- Thèses et écrits académiques Sujet - Thésaurus: Ville | Identité | Vie quotidienne | Nomade | Monade | Tous les jours

Ressource en ligne: Accès au texte intégral | Cliquez ici


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Arts plastiques - SA Exclu du prêt 456114
Total des réservations: 0

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Esthétique, sciences et technologie des arts (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)

Partenaire(s) de recherche : Arts des images et art contemporain (Equipe de recherche)

Autre(s) contribution(s) : Gisèle Grammare (Président du jury) ; François Soulages, Bernadette Nadia Saou-Dufrêne, Hyeon-Suk Kim (Membre(s) du jury) ; Hyun-Cheol Kim (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Esthétique, sciences et technologies des arts Paris 8 2018

La notion de quotidien est inévitablement liée au présent. L’art découle del’expérience des individus, de leurs intentions et des circonstances propres à tout lieu.Tout artiste participe inévitablement de la vie quotidienne qu’il ou elle partage avec lepublic, de même qu’en envisageant un art « vivant », l’artiste peut réellement vivre savie afin d’enrichir, éprouver et confirmer son existence. Nous concernant, dans le cadrede notre pratique artistique, nous devons donc penser aux instants où nous rencontronsdes situations nouvelles, aux hasards de la vie quotidienne. Ceux-ci permettent des’ouvrir aux autres, à un monde indifférent, dangereux, mais aussi séduisant etfascinant. L’expérience qui en découle peut alors être considérée comme une manière deralentir le cours des choses, d’influer sur le monde en interrompant son caractèremécanique et en prolongeant les espaces, au lieu de les segmenter, ne serait-ce que pourun bref moment. Dans notre étude, l’« ici et maintenant » se manifeste au moyen d’unensemble de procédés dévolus au champ du visuel, notamment en exacerbant les traitsd’un milieu, d’un environnement, d’un lieu. Cette thèse questionne ainsi les processus d’élaboration et d’expressionintervenant dans la production de certaines oeuvres, afin de déterminer le rôle etl’importance d’une dynamique, d’un contexte, que l’on pourrait qualifier de quotidien.Il s’agira alors d’examiner les oeuvres sous la perspective de certaines caractéristiquesqui répondent de ce quotidien – l’ordinaire, ou un certain rapport au temps et à l’espace–, dans le projet de redécouvrir des formes, des cultures, avec, plus particulièrement,une attention centrée sur l’homme : sa représentation, son environnement et son modede vie constituant les trois volets de cette thèse.Cette thèse, interroge, au final, les usages quotidiens de la rencontre dans le cadrede pratiques associées à l’art contemporain, tel qu’il se fait le reflet d’une quotidiennetéamplifiée. Discours qui, s’il n’est pas nouveau, mérite cependant, selon nous, qu’il soitcontinuellement reconstruit et reconsidéré. Dans cette optique, si chacun devient sonpropre médiateur, contribuant au renouvellement et à la spectacularisation du monde, ilsemble que nous nous destinons à nous heurter de nouveau à un mur, alors que nous savons,simultanément, qu'il est de notre devoir de nous greffer à la réalité. Dans le mêmetemps, nous avons de nouveau la possibilité d’en appeler à l’universalité, afin de révélerla structure interne de la vie quotidienne contemporaine, quand bien même il s’agiraitde contempler la duplicité et l’ambiguïté de sa propre existence quotidienne1.

The notion of everyday life is inevitably linked to the present. Art arises from theexperience of individuals, their intentions and the circumstances of any place. And,every artist inevitably participates in the daily life that he / she shares with his / her audience.We must therefore think of the moments when we encounter new situations, atrandom in everyday life. It opens up to others, to a world that is indifferent, dangerous,but also seductive and fascinating. This experience would be considered as a way tostop the world, to stop the mechanical life and space, if only for a brief moment. Inshort, the "here and now" is manifested through visual tools, exacerbating, in particular,the features of a milieu, an environment, a place. This thesis attempts to narrate someprocesses involved in the production of works, in order to insist for each work on methodsof expression and transformation. It will then be a question of presenting the worksunder the sign of a daily reading, in the optics of a rediscovery of forms and, cultures,with a centered attention on the man: his representation, his environment and his modeof life are the three components of this thesis. More precisely, it is a matter of testingthese notions of "monad" and "nomad" in the real space of life. For this reason, thisstudy could be perceived as a momentum comparable to an art lived "here and now".Unlike painting, in this respect, this art is not only representable by a variety of people�� �� ����in itself, but it has a limit in that it can not solicit the same reactions from each of thesepeople. Therefore, the purpose of this thesis is that there is no imposition of a certainbehavior, at a certain time in the face of a certain work, but rather an instantaneity assumedin the face of always renewed situations. Thus, through this thesis that drawsutopias of proximity, we question an urban bodily experience that differs from the usualreferences (city-neighborhood, territorial construction and identity). Our questioningtherefore remains guided by the consideration of variations of the urban by the body andvice versa.This thesis finally becomes possible to provoke the daily use of the meeting, toplay the practices of contemporary art, become the reflection of an amplified daily life.All this is a discourse heard but whose modalities, in our opinion, are constantly to bereconsidered and rebuilt. In this hypothesis, everyone becomes his own mediatorcontributing to the renewal and spectacularization of the world. Finally, we are back onthe wall yet we know that it is our job to graft the reality. At the same time, we haveagain the possibility of appealing to universality in an attempt to reveal the internalstructure of contemporary daily life, even though it would be a question ofcontemplating the duplicity and ambiguity of one's own daily existence.

Configuration requise : un logiciel capable de lire un fichier au format : PDF

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.