Vue normale Vue MARC vue ISBD

Le passage de l'oralité à la scripturalité : tensions et défis pour l'insertion de l'immigré ivoirien en France. / Henri Okaigne ; sous la direction de Didier Moreau et de Martine Morisse

Auteur principal: Okaigne, Henri Auteur: Moreau, Didier, philosophe (1953-....) ; Morisse, Martine ; Janner-Raimondi, Martine (1959-....) ; Carvalho, Adalberto Dias de ; Dupeyron, Jean-François (1960-....) ; Ake Patrice, Jean Langue: français ; du résumé, fre ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: 2018Numéro national de thèse: 2018PA080051.Note de thèse: Thèse de doctorat, Sciences de l'education, Paris 8, 2018, Résumé:

Les travaux entrepris pour cette thèse s’inscrivent dans le cadre de la philosophie de l’éducation. Plus spécifiquement, ceux-ci traitent de la thématique de l’éducation et de la formation comparée.L’objectif est de démontrer que la reconversion de la culture orale à la culture écrite est possible. Notamment dans le cas de l’immigré venu d’Afrique (culture orale) pour s’établir en France (culture scripturale). Ces travaux ont la prétention de relever, entre autres, les conséquences du passage de l’oral à l’écrit sur la vie du migrant, mais également sur l’environnement hôte.En d’autres termes, que devient le migrant, le voyageur, l’aventurier, après avoir posé ses valises à destination ? Ce dernier perd-t-il sa culture d’origine ou l’enrichit-elle avec de celle du pays d’accueil ? Qu’apporte-il en retour au pays d’accueil ?Autant de questions qui conduisent à rechercher les enjeux du voyage que décide d’entreprendre le migrant africain.La démarche de voyager s’inscrit dans la tradition humaniste. Cette dernière qui dévoile les deux visions du voyage s’appuie sur une aspiration à des droits et une projection dans l’espace liée au cosmopolitisme. Ainsi, deux courants de pensées s’annoncent d’ores et déjà : les « proficiens » et les « peregrinans ».Dans tous les cas, le migrant appelé à faire le récit de son aventure, témoigne d’une expérience significative personnelle soit d’enrichissement, soit de métamorphose, soit encore de dépouillement, d’ascèse, de délivrance et de conversion. Comment pourrait-il en être autrement ?Cette exigence prend un accent particulier quand il s’agit d’opérer un choix linguistique. Celui du passage de l’oralité à la scripturalité. Se faisant, on ne peut parler d’immigration sans expliquer les rapports qu’entretiennent l’écriture et l’oralité qui sont des questions substantielles à sa compréhension.Une aventure humaine qui ouvre sur un entre-deux culturel où les tensions et les défis constituent l’essentiel de la vie du migrant pour son insertion. Avec ses hauts et ses bas, avec ses joies et ses peines, ces tensions et ces défis qui vont se traduire par des phénomènes de rejet, de sentiment d’exclusion sociale, d’acculturation à l’écrit, de transculturation, de différenciation de rapports à la réalité et au savoir.THESE DE DOCTORAT Henri OKAIGNEUniversité PARIS 8 4 Novembre 2018A travers ces récits de vie, ces témoignages et ces trajectoires individuelles qui tiennent également compte de l’écriture comme mode de narration de ses pérégrinations, le migrant exprime ses difficultés. L’écriture devient alors pour lui, un lieu de repli sur soi, un refuge.Pour passer toutes ces réalités théoriques au banc de l’essai, un retour au bercail en Côte d’Ivoire a été nécessaire pour procéder à une enquête qualitative. L’objectif étant le choix d’orientation de la vie et les critères d’insertion du migrant au regard de l’utilisation qu’il fait de sa langue maternelle en France. Son rapport singulier à la pratique de l’oralité qui s’inscrit dans la tradition culturelle de la Côte d’Ivoire et les influences que celle-ci pourrait avoir sur son insertion.Les techniques de recueil des données telles que la triangulation et le choix d’un échantillonnage représentatif ont été préférées. Il s’est agi d’utiliser le récit des migrants comme support d’une enquête sous forme d’entretiens compréhensifs ou narratifs semi-directifs, de découvrir les récurrences qui s’y cachent afin de construire un modèle.Une enquête qui mènera à la compréhension de ce qui, dans les usages linguistiques du migrant, reste attaché à des formes incompatibles (tensions) avec son monde nouveau, son pays d’accueil qu’il doit surmonter (défis).Les conclusions des analyses des données conduiront sur des pistes pour le dégagement des compétences professionnelles en vue de l’accompagnement de ces migrants.

The works which we began for this thesis join within the framework of the philosophy of the education. More specifically, these deal with the theme of the education and with the compared training.We assign for objective to demonstrate that the retraining of the oral culture in the written culture is possible. In particular in the case of the immigrant come from Africa (oral culture) to become established in France (scriptural culture). It is a question meets it between two cultures: the oral culture and the written culture. These works claim to be able to raise, among others, the consequences of such a change on the life of the migrant in his host country.In other words, that becomes the migrant, the traveler, the adventurer, having put down his/her suitcases in destination ? Did the immigrant loses his culture of origin or does he enrich him with of that of the host country?So many questions which finally return to the stakes in the journey on which decides to begin the African migrant.This approach to travel joins in the humanist tradition. The latter which reveals both visions of the journey leans on an inhalation in rights and projection in the space bound to the cosmopolitanism. So, we shall have on one side, "proficiens" and on the other one, "peregrinans".In every case, the migrant who is called to tell the story of his adventure, shows of a personal significant experiment either enrichment, or metamorphosis, or still a perusal, an asceticism, a delivery and a conversion. How could it be otherwise?This requirement takes a particular accent when it comes to operate a linguistic choice. That of the passage of the oral character in the scripturality. Being made, we cannot speak about immigration without explaining the relationships that maintain the writing and the oral character which are substantial questions in his understanding.A human adventure which opens on a cultural intervening period where the tensions and the challenges establish the main part of the life of the migrant for its insertion. With his tops and his bottoms, with his enjoyments and his punishments, these tensions and these challenges are going to be translated by phenomena of rejection, feeling of social exclusion, acculturation to the paper, of transculturation, differentiation of relationships in the reality and in the knowledge.THESE DE DOCTORAT Henri OKAIGNEUniversité PARIS 8 6 Novembre 2018Through these narratives of life, these testimonies and these individual trajectories which also take into account the writing as the mode of story of its wanderings, the migrant expresses his difficulties. The writing becomes then for him, a place of withdrawal, a refuge.To cross all these theoretical realities in the bench of the essay, we had to surrender on the ground in Ivory Coast to proceed to a qualitative investigation. The objective being the choice of orientation of the life and the criteria of insertion of the migrant with regard to the use which it makes of his mother tongue in France. His singular relationship in the practice of the oral character which joins in the cultural tradition of Ivory Coast and the influences which this one could have on her insertion.The techniques of data collection such the triangulation and the choice of a representative random sampling were preferred. It is a question for us from the narrative of the migrants as the support of our investigation in the form of conversations comprehensive or narrative semi-directive, of discover the recurrences which hide from it to build a model.So, we shall reach the understanding of what, in the linguistic uses of the migrant, remains attached to incompatible tensions with his new world, its host country that he has to surmount challenges.The conclusions of data analyses will lead us on runways for the release of the professional skills with the aim of the frame of these migrants.

Sujet - Nom commun: Tradition orale -- Thèses et écrits académiques | Art d'écrire -- Thèses et écrits académiques | Intégration sociale -- Thèses et écrits académiques | Médiation -- Thèses et écrits académiques | Émigration et immigration -- Thèses et écrits académiques Sujet - Thésaurus: Oralité | Scripturalité | Écriture | Tradition | Immigration | Voyage | Insertion

Ressource en ligne: Accès réservé au texte intégral


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Sciences éducation - K Exclu du prêt 456113
Total des réservations: 0

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Sciences sociales (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)

Partenaire(s) de recherche : Centre de recherche interuniversitaire, expérience, ressources culturelles, éducation (Equipe de recherche)

Autre(s) contribution(s) : Martine Janner-Raimondi (Président du jury) ; Jean Ake Patrice (Membre(s) du jury) ; Adalberto Dias de Carvalho, Jean-François Dupeyron (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Sciences de l'education Paris 8 2018

Les travaux entrepris pour cette thèse s’inscrivent dans le cadre de la philosophie de l’éducation. Plus spécifiquement, ceux-ci traitent de la thématique de l’éducation et de la formation comparée.L’objectif est de démontrer que la reconversion de la culture orale à la culture écrite est possible. Notamment dans le cas de l’immigré venu d’Afrique (culture orale) pour s’établir en France (culture scripturale). Ces travaux ont la prétention de relever, entre autres, les conséquences du passage de l’oral à l’écrit sur la vie du migrant, mais également sur l’environnement hôte.En d’autres termes, que devient le migrant, le voyageur, l’aventurier, après avoir posé ses valises à destination ? Ce dernier perd-t-il sa culture d’origine ou l’enrichit-elle avec de celle du pays d’accueil ? Qu’apporte-il en retour au pays d’accueil ?Autant de questions qui conduisent à rechercher les enjeux du voyage que décide d’entreprendre le migrant africain.La démarche de voyager s’inscrit dans la tradition humaniste. Cette dernière qui dévoile les deux visions du voyage s’appuie sur une aspiration à des droits et une projection dans l’espace liée au cosmopolitisme. Ainsi, deux courants de pensées s’annoncent d’ores et déjà : les « proficiens » et les « peregrinans ».Dans tous les cas, le migrant appelé à faire le récit de son aventure, témoigne d’une expérience significative personnelle soit d’enrichissement, soit de métamorphose, soit encore de dépouillement, d’ascèse, de délivrance et de conversion. Comment pourrait-il en être autrement ?Cette exigence prend un accent particulier quand il s’agit d’opérer un choix linguistique. Celui du passage de l’oralité à la scripturalité. Se faisant, on ne peut parler d’immigration sans expliquer les rapports qu’entretiennent l’écriture et l’oralité qui sont des questions substantielles à sa compréhension.Une aventure humaine qui ouvre sur un entre-deux culturel où les tensions et les défis constituent l’essentiel de la vie du migrant pour son insertion. Avec ses hauts et ses bas, avec ses joies et ses peines, ces tensions et ces défis qui vont se traduire par des phénomènes de rejet, de sentiment d’exclusion sociale, d’acculturation à l’écrit, de transculturation, de différenciation de rapports à la réalité et au savoir.THESE DE DOCTORAT Henri OKAIGNEUniversité PARIS 8 4 Novembre 2018A travers ces récits de vie, ces témoignages et ces trajectoires individuelles qui tiennent également compte de l’écriture comme mode de narration de ses pérégrinations, le migrant exprime ses difficultés. L’écriture devient alors pour lui, un lieu de repli sur soi, un refuge.Pour passer toutes ces réalités théoriques au banc de l’essai, un retour au bercail en Côte d’Ivoire a été nécessaire pour procéder à une enquête qualitative. L’objectif étant le choix d’orientation de la vie et les critères d’insertion du migrant au regard de l’utilisation qu’il fait de sa langue maternelle en France. Son rapport singulier à la pratique de l’oralité qui s’inscrit dans la tradition culturelle de la Côte d’Ivoire et les influences que celle-ci pourrait avoir sur son insertion.Les techniques de recueil des données telles que la triangulation et le choix d’un échantillonnage représentatif ont été préférées. Il s’est agi d’utiliser le récit des migrants comme support d’une enquête sous forme d’entretiens compréhensifs ou narratifs semi-directifs, de découvrir les récurrences qui s’y cachent afin de construire un modèle.Une enquête qui mènera à la compréhension de ce qui, dans les usages linguistiques du migrant, reste attaché à des formes incompatibles (tensions) avec son monde nouveau, son pays d’accueil qu’il doit surmonter (défis).Les conclusions des analyses des données conduiront sur des pistes pour le dégagement des compétences professionnelles en vue de l’accompagnement de ces migrants.

The works which we began for this thesis join within the framework of the philosophy of the education. More specifically, these deal with the theme of the education and with the compared training.We assign for objective to demonstrate that the retraining of the oral culture in the written culture is possible. In particular in the case of the immigrant come from Africa (oral culture) to become established in France (scriptural culture). It is a question meets it between two cultures: the oral culture and the written culture. These works claim to be able to raise, among others, the consequences of such a change on the life of the migrant in his host country.In other words, that becomes the migrant, the traveler, the adventurer, having put down his/her suitcases in destination ? Did the immigrant loses his culture of origin or does he enrich him with of that of the host country?So many questions which finally return to the stakes in the journey on which decides to begin the African migrant.This approach to travel joins in the humanist tradition. The latter which reveals both visions of the journey leans on an inhalation in rights and projection in the space bound to the cosmopolitanism. So, we shall have on one side, "proficiens" and on the other one, "peregrinans".In every case, the migrant who is called to tell the story of his adventure, shows of a personal significant experiment either enrichment, or metamorphosis, or still a perusal, an asceticism, a delivery and a conversion. How could it be otherwise?This requirement takes a particular accent when it comes to operate a linguistic choice. That of the passage of the oral character in the scripturality. Being made, we cannot speak about immigration without explaining the relationships that maintain the writing and the oral character which are substantial questions in his understanding.A human adventure which opens on a cultural intervening period where the tensions and the challenges establish the main part of the life of the migrant for its insertion. With his tops and his bottoms, with his enjoyments and his punishments, these tensions and these challenges are going to be translated by phenomena of rejection, feeling of social exclusion, acculturation to the paper, of transculturation, differentiation of relationships in the reality and in the knowledge.THESE DE DOCTORAT Henri OKAIGNEUniversité PARIS 8 6 Novembre 2018Through these narratives of life, these testimonies and these individual trajectories which also take into account the writing as the mode of story of its wanderings, the migrant expresses his difficulties. The writing becomes then for him, a place of withdrawal, a refuge.To cross all these theoretical realities in the bench of the essay, we had to surrender on the ground in Ivory Coast to proceed to a qualitative investigation. The objective being the choice of orientation of the life and the criteria of insertion of the migrant with regard to the use which it makes of his mother tongue in France. His singular relationship in the practice of the oral character which joins in the cultural tradition of Ivory Coast and the influences which this one could have on her insertion.The techniques of data collection such the triangulation and the choice of a representative random sampling were preferred. It is a question for us from the narrative of the migrants as the support of our investigation in the form of conversations comprehensive or narrative semi-directive, of discover the recurrences which hide from it to build a model.So, we shall reach the understanding of what, in the linguistic uses of the migrant, remains attached to incompatible tensions with his new world, its host country that he has to surmount challenges.The conclusions of data analyses will lead us on runways for the release of the professional skills with the aim of the frame of these migrants.

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.