Vue normale Vue MARC vue ISBD

Pour une nouvelle perspective de l'Informité chez Bataille / Andrea Tortorella ; sous la direction de Christian Doumet et de Gianfranco Mormino

Auteur principal: Tortorella, Andrea Auteur: Doumet, Christian (1953-....) ; Mormino, Gianfranco (1962-....) ; Lala, Marie-Christine ; Girgenti, Giuseppe (1967-....) ; Staquet, Anne Langue: français ; du résumé, fre ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: 2018Numéro national de thèse: 2018PA080038.Note de thèse: Thèse de doctorat, Langues et litteratures francaises, Paris 8, 2018, Note de thèse: Thèse de doctorat, Langues et litteratures francaises, Università degli studi (Milan, Italie), 2018, Résumé:

Notre projet de recherche vise à récupérer, à travers l’utilisation du double instrument de l’herméneutique philosophiqueet de l’analyse littéraire des romans, une subjectivité informelle à l’intérieur de la pensée de Bataille.Tout d’abord, avant d’accomplir notre démonstration des aspects de l'informalité dans les romans obscènes deBataille, nous souhaitons ouvrir une brève parenthèse autour des principaux interprètes de l'Informe, pour articulernotre lecture à partir de leurs théories. Afin d'aborder ce discours, nous débuterons par l’oeuvre Documents(1929/30), publiée en 1995, par la volonté de D. Hollier, et nous essaierons de comprendre comment les deuxrévisions1 du concept d'Informe - bien qu'en contraste entre elles - ont limité les débats qui gravitent autour de cemot, incluant avec la pensée esthético-figurative toutes les pistes parcourables. Dans cette perspective, l’Informea perdu sa vocation intimement subversive pour obtenir le status de « joujou muséal » impliqué dans le milieuartistique. Après avoir esquissé l’informalité, et donné une perspective contemporaine, nous pourrons aboutir àune confrontation philosophique avec ses maîtres à penser : Nietzsche et Hegel. Ce n’est que grâce à un parallélismeet à la démonstration du dépassement des théories de ces deux auteurs par Bataille que nous pourronscomprendre comment l'auteur parvient à l’informalité qui se reflète jusque dans ses romans obscènes. Toujoursau cours de ce passage on comprendra la véritable signification de la parodie chez Bataille, ainsi que le renversementdes valeurs que l’auteur a appliqué comme lecture souveraine et déformatrice, en contraste avec les véritésdespotiques, dans tous les domaines, à partir de la philosophie jusqu’à la littérature. Ainsi les polarités quiparviennent au manichéisme, à la division du monde entre positif et négatif, seront un aspect basilaire visant à lacompréhension de l’oeuvre entière, et surtout de leur bouleversement. Ce désordre sera procuré par l’inversiondes valeurs morales divisées encore une fois par le haut et par le bas, auxquelles correspondra une valeur positiveà la polarité du haut et une valeur négative à celle du bas; leur bouleversement produira un mouvement de déformationdans la structure des romans mêmes, tout comme dans les personnages. Au cours de la dernière partiede notre étude, avant d’appliquer la théorie informelle, nous nous interrogerons brièvement sur les inversionsmajeures qui ont conduit notre auteur à prendre les distances du roman formatif (Bildungsroman) et à lui opposerun roman déformant (Verbildungsroman). Ce n’est qu’après avoir conçu l’inversion globale des valeurs que nousparviendrons au « jeu des polarités », qui nous mènera à la constitution d’un personnage informel. À partir de là,en effet, nous verrons que le personnage sera devenu une informité qui se manifeste à travers la narration, lamême subjectivité invisible et épouvantable qu’on aura rencontrée au cours du premier chapitre. Se consacrer àl'oeuvre de Bataille, signifie pour nous, non seulement comprendre comment le personnage naît à partir del’Informe, mais également comment cette informité pourrait être acquise au-delà des mores appliqués àl’intérieur de l’académie. Notre démonstration s’effectuera à travers un nouveau regard; l’Informe sera contemplécomme ce « devenir » qui ne devient pas, qui est aphone et imprononçable, mais qui a été malgré toutl’avant-garde des « devenirs deleuziens », des zones d’indistinctions, des sujets qui tentent une reconfigurationspatiale autonome, des subjectivités fluides des gender studies. C’est pour cela, à notre avis, que l’Informe mériteune plus grande réflexion au-delà de l’esthétique, afin d'orienter le terme vers un nouvel horizon dialogique,qui puisse ouvrir le concept au sens extrême de son immanence destructrice.

We can utterly assert that the aim of our analysis has lead, throughout the balancing/ a balancement of aphilosophical hermeneutic and a literature analysis, to the delineation of an informal subjectivity in GeorgesBataille’s thought. Afore the achievement of our theoretical demonstration, we will be glad to onset a briefparenthesis over the first commenters who had set a debate over the Formless, to enhance, thanks to them, ourassumption. Commencing from the work Documents (1929/30), reprinted by the will of Dennis Hollier in 1995.we will understand why its main analysis2 have secluded the debate into the esthetical- figurative corner,effectively closing the debate to other possible postulations. In this perspective, the formless has lost itssubversive tendencies to gain/obtain the pityfull status of «museal knick knack» implied into the artisticaldomain. Afterward having drafted the meaning of formeless by new, and given to it a contemporary perspective,we could start to settle a confrontantion with his philosophical roots: Nietzsche and Hegel. It is only due to theparallel with them both and to the overhaul of their theories, which we could assert that Bataille has in a wayreached the true meaning of formeless. The same formeless that is deeply rooted in his erotical novels. It is alsothrough these passages that we could understand the real meaning of parody in the bataillean sense, that is is aninversion of the moral values that the author has applied as a souverain and deforming lecture of his works. Themanicheism that the autor recour to use to divise the whole reality into two exact parts of positive andnegative,will be a peculiar aspect that leads to the comprehension of his entire work. This disorder wil beprocured, by the inversion of the moral values which are divided into an “high” and a “low”, and as consequent,the higher polarity will be related to the a positive value, and the low, to its tcontrary. Their upheaval willproduse an ethical swap of their positions, in a second stance this will lead to a real deformation of every kind ofpreassumption in his novels and of course in the characters, a rupture taken against every kind of normalizationor reduction to the norms. In the last part of our research, before going through the application the formlesstheory, we will briefly argumentate about the major inversion that had prevailed upon our author, obliging him totake the distance from the Bildungsroman and to oppose to it a Verbildungsroman. Only after conceived theglobal valorial inversion, we will arrive to this “Game of polarities”m which will lead to the constitution of ainformal character. Starting from there, effectively, we eill see that the character will become a formless thatmanifest itself thanks to the narration, the same invisible and terrifing subjectivity that we have already met inthe first part of our work. Consacrating ourselves to the Bataille’s works, will signify, not only trying tounderstand the character born under a formless will, but even also- how this formless could be gained far distantfrom the mores applayed into the university. Our demonstration, will be constructed to have a new eye: theformless will be conceived to be à “becoming” that can’t be, that is aphone and unpronounceable, but so forth, itis a right alternative to the “Deleuzian’s becoming”, to the Z.O.O and of the subjects that are trying to force areconfiguration of an autonomous space, of the fluid sexualities: and is for these reasons that we evinct that theformless needs a new recalibration, far from the aesthetical intuitions, in need to re-orienting itself to a newdialogical horizon, and to put itself to the extreme sens of a destructive immanence.

Sujet - Nom de personne: Bataille Georges -- Thèses et écrits académiques Sujet - Nom commun: Subjectivité -- Thèses et écrits académiques | Herméneutique -- Thèses et écrits académiques | Devenir (philosophie) -- Thèses et écrits académiques | Esthétique -- Thèses et écrits académiques Sujet - Thésaurus: Informe | Insurgée | Déformation | Crise | Destitution | Invisibilité | Ontologie | Infosphère

Ressource en ligne: Accès réservé au texte intégral


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Philosophie - B Exclu du prêt 567648
Total des réservations: 0

Thèse soutenue en co-tutelle

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Pratiques et théories du sens (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)

Partenaire(s) de recherche : Littérature, Histoires, Esthétique (Equipe de recherche)

Autre(s) contribution(s) : Marie-Christine Lala (Président du jury) ; Anne Staquet (Membre(s) du jury) ; Giuseppe Girgenti (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Langues et litteratures francaises Paris 8 2018

Thèse de doctorat Langues et litteratures francaises Università degli studi (Milan, Italie) 2018

Notre projet de recherche vise à récupérer, à travers l’utilisation du double instrument de l’herméneutique philosophiqueet de l’analyse littéraire des romans, une subjectivité informelle à l’intérieur de la pensée de Bataille.Tout d’abord, avant d’accomplir notre démonstration des aspects de l'informalité dans les romans obscènes deBataille, nous souhaitons ouvrir une brève parenthèse autour des principaux interprètes de l'Informe, pour articulernotre lecture à partir de leurs théories. Afin d'aborder ce discours, nous débuterons par l’oeuvre Documents(1929/30), publiée en 1995, par la volonté de D. Hollier, et nous essaierons de comprendre comment les deuxrévisions1 du concept d'Informe - bien qu'en contraste entre elles - ont limité les débats qui gravitent autour de cemot, incluant avec la pensée esthético-figurative toutes les pistes parcourables. Dans cette perspective, l’Informea perdu sa vocation intimement subversive pour obtenir le status de « joujou muséal » impliqué dans le milieuartistique. Après avoir esquissé l’informalité, et donné une perspective contemporaine, nous pourrons aboutir àune confrontation philosophique avec ses maîtres à penser : Nietzsche et Hegel. Ce n’est que grâce à un parallélismeet à la démonstration du dépassement des théories de ces deux auteurs par Bataille que nous pourronscomprendre comment l'auteur parvient à l’informalité qui se reflète jusque dans ses romans obscènes. Toujoursau cours de ce passage on comprendra la véritable signification de la parodie chez Bataille, ainsi que le renversementdes valeurs que l’auteur a appliqué comme lecture souveraine et déformatrice, en contraste avec les véritésdespotiques, dans tous les domaines, à partir de la philosophie jusqu’à la littérature. Ainsi les polarités quiparviennent au manichéisme, à la division du monde entre positif et négatif, seront un aspect basilaire visant à lacompréhension de l’oeuvre entière, et surtout de leur bouleversement. Ce désordre sera procuré par l’inversiondes valeurs morales divisées encore une fois par le haut et par le bas, auxquelles correspondra une valeur positiveà la polarité du haut et une valeur négative à celle du bas; leur bouleversement produira un mouvement de déformationdans la structure des romans mêmes, tout comme dans les personnages. Au cours de la dernière partiede notre étude, avant d’appliquer la théorie informelle, nous nous interrogerons brièvement sur les inversionsmajeures qui ont conduit notre auteur à prendre les distances du roman formatif (Bildungsroman) et à lui opposerun roman déformant (Verbildungsroman). Ce n’est qu’après avoir conçu l’inversion globale des valeurs que nousparviendrons au « jeu des polarités », qui nous mènera à la constitution d’un personnage informel. À partir de là,en effet, nous verrons que le personnage sera devenu une informité qui se manifeste à travers la narration, lamême subjectivité invisible et épouvantable qu’on aura rencontrée au cours du premier chapitre. Se consacrer àl'oeuvre de Bataille, signifie pour nous, non seulement comprendre comment le personnage naît à partir del’Informe, mais également comment cette informité pourrait être acquise au-delà des mores appliqués àl’intérieur de l’académie. Notre démonstration s’effectuera à travers un nouveau regard; l’Informe sera contemplécomme ce « devenir » qui ne devient pas, qui est aphone et imprononçable, mais qui a été malgré toutl’avant-garde des « devenirs deleuziens », des zones d’indistinctions, des sujets qui tentent une reconfigurationspatiale autonome, des subjectivités fluides des gender studies. C’est pour cela, à notre avis, que l’Informe mériteune plus grande réflexion au-delà de l’esthétique, afin d'orienter le terme vers un nouvel horizon dialogique,qui puisse ouvrir le concept au sens extrême de son immanence destructrice.

We can utterly assert that the aim of our analysis has lead, throughout the balancing/ a balancement of aphilosophical hermeneutic and a literature analysis, to the delineation of an informal subjectivity in GeorgesBataille’s thought. Afore the achievement of our theoretical demonstration, we will be glad to onset a briefparenthesis over the first commenters who had set a debate over the Formless, to enhance, thanks to them, ourassumption. Commencing from the work Documents (1929/30), reprinted by the will of Dennis Hollier in 1995.we will understand why its main analysis2 have secluded the debate into the esthetical- figurative corner,effectively closing the debate to other possible postulations. In this perspective, the formless has lost itssubversive tendencies to gain/obtain the pityfull status of «museal knick knack» implied into the artisticaldomain. Afterward having drafted the meaning of formeless by new, and given to it a contemporary perspective,we could start to settle a confrontantion with his philosophical roots: Nietzsche and Hegel. It is only due to theparallel with them both and to the overhaul of their theories, which we could assert that Bataille has in a wayreached the true meaning of formeless. The same formeless that is deeply rooted in his erotical novels. It is alsothrough these passages that we could understand the real meaning of parody in the bataillean sense, that is is aninversion of the moral values that the author has applied as a souverain and deforming lecture of his works. Themanicheism that the autor recour to use to divise the whole reality into two exact parts of positive andnegative,will be a peculiar aspect that leads to the comprehension of his entire work. This disorder wil beprocured, by the inversion of the moral values which are divided into an “high” and a “low”, and as consequent,the higher polarity will be related to the a positive value, and the low, to its tcontrary. Their upheaval willproduse an ethical swap of their positions, in a second stance this will lead to a real deformation of every kind ofpreassumption in his novels and of course in the characters, a rupture taken against every kind of normalizationor reduction to the norms. In the last part of our research, before going through the application the formlesstheory, we will briefly argumentate about the major inversion that had prevailed upon our author, obliging him totake the distance from the Bildungsroman and to oppose to it a Verbildungsroman. Only after conceived theglobal valorial inversion, we will arrive to this “Game of polarities”m which will lead to the constitution of ainformal character. Starting from there, effectively, we eill see that the character will become a formless thatmanifest itself thanks to the narration, the same invisible and terrifing subjectivity that we have already met inthe first part of our work. Consacrating ourselves to the Bataille’s works, will signify, not only trying tounderstand the character born under a formless will, but even also- how this formless could be gained far distantfrom the mores applayed into the university. Our demonstration, will be constructed to have a new eye: theformless will be conceived to be à “becoming” that can’t be, that is aphone and unpronounceable, but so forth, itis a right alternative to the “Deleuzian’s becoming”, to the Z.O.O and of the subjects that are trying to force areconfiguration of an autonomous space, of the fluid sexualities: and is for these reasons that we evinct that theformless needs a new recalibration, far from the aesthetical intuitions, in need to re-orienting itself to a newdialogical horizon, and to put itself to the extreme sens of a destructive immanence.

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.