Vue normale Vue MARC vue ISBD

Sculptures d'ombres : l'ombre projetée dans la sculpture à partir des années 1980 / Claire Kueny ; sous la direction de Paul-Louis Rinuy

Auteur principal: Kueny, Claire Auteur: Rinuy, Paul-Louis (1961-....) ; Coëllier, Sylvie ; Dufrêne, Thierry (1957-....) ; Pierre, Arnauld (1967-....) ; Phay-Vakalis, Soko Langue: français ; du résumé, fre ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: 2017Numéro national de thèse: 2017PA080064.Note de thèse: Thèse de doctorat, Histoire et théorie de l’art, Paris 8, 2017, Résumé:

Les sculptures d’ombres sont des œuvres pour lesquelles les artistes font un usage conscient de l’ombre projetée comme d’un matériau essentiel de l’œuvre, par la mise en place de dispositifs de projection. Ces derniers se composent au minimum d’un projecteur lumineux et d’un écran sur lequel apparaissent les ombres, fixes ou en mouvement, créées par l’interception de la lumière par un objet central. On observe à partir des années 1980, une multiplication de l’usage des ombres projetées dans la sculpture, qui va de pair avec un usage renouvelé de celles-ci pour leur qualité d’images. Inspirées par les œuvres du début du XXe siècle (dont celles de László Moholy-Nagy), les sculptures d’ombres trouvent leur existence entre la photographie, le cinéma et la sculpture ; entre la sculpture et l’image ; entre la sculpture et la projection, dont elles reprennent le vocabulaire technique ainsi que les modalités de vision. Cette particularité des sculptures d’ombres les différencie d’une part des sculptures des décennies précédentes qui ont préféré aux images, les effets perceptifs et sensoriels des ombres. Elle permet d’autre part d’interroger le médium sculpture, a priori étranger à l’image. Elle permet enfin d’inscrire les sculptures d’ombres dans un contexte, celui des années 1980, qu’elles interrogent et dont elles sont le reflet. Analyse d’œuvres singulières, définition du médium sculpture, étude de la période historique qui s’étend depuis les années 1980 et exploration de la nature polysémique des ombres sont les quatre grands projets entrepris dans la présente thèse qui nous ont permis, à partir de l’expression « sculptures d’ombres », de dessiner un médium singulier.

“Shadow sculptures” are works of art where artists use projected shadows as a material. All works are composed with a basic projection device, and comprised of at least, a light source, a screen and an object. The shadow-pictures, still or moving, appear by the object’s interception of light. Since the 80’s, projected shadows have multiplied in sculpture. In addition, artists use them to enhance their picture quality. Inspired by the works from the beginning of the 20th century (such as László Moholy-Nagy’s Light-Space Modulator (1922-1930)), shadow sculptures stand between photography, cinema and sculpture, between sculpture and picture and between sculpture and projection. They use their technical vocabulary and their vision modality. This specificity distinguishes shadow sculptures from sculptures in the past few decades that preferred the sensorial quality of light and shadows. It also gives the opportunity to question the medium sculpture, which has been constantly (re-)defined since the late 60’s. Lastly, this specificity of shadow sculptures positions them in the context of the 80’s that they question and reflect. Artwork analyses, the definition of the medium sculpture, the study of the historical period beginning in the 80’s and the exploration of the shadows’ polysemy are the four principal elements investigated in the following PhD. They all participate to define shadow sculptures as a singular medium.

Sujet - Nom commun: Sculpture -- 20e siècle -- Thèses et écrits académiques | Sculpture -- 21e siècle -- Thèses et écrits académiques | Ombres -- Thèses et écrits académiques | Art -- 21e siècle -- Thèses et écrits académiques | Théâtre d'ombres -- Thèses et écrits académiques Sujet - Thésaurus: Ombre | Sculpture | Dispositifs de projection

Ressource en ligne: Accès réservé au texte intégral


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Arts plastiques - SA Exclu du prêt 548416
Total des réservations: 0

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Esthétique, sciences et technologie des arts (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)

Partenaire(s) de recherche : Arts des images et art contemporain (Equipe de recherche)

Autre(s) contribution(s) : Sylvie Coëllier (Président du jury) ; Paul-Louis Rinuy, Arnauld Pierre, Soko Phay-Vakalis (Membre(s) du jury) ; Thierry Dufrêne (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Histoire et théorie de l’art Paris 8 2017

Les sculptures d’ombres sont des œuvres pour lesquelles les artistes font un usage conscient de l’ombre projetée comme d’un matériau essentiel de l’œuvre, par la mise en place de dispositifs de projection. Ces derniers se composent au minimum d’un projecteur lumineux et d’un écran sur lequel apparaissent les ombres, fixes ou en mouvement, créées par l’interception de la lumière par un objet central. On observe à partir des années 1980, une multiplication de l’usage des ombres projetées dans la sculpture, qui va de pair avec un usage renouvelé de celles-ci pour leur qualité d’images. Inspirées par les œuvres du début du XXe siècle (dont celles de László Moholy-Nagy), les sculptures d’ombres trouvent leur existence entre la photographie, le cinéma et la sculpture ; entre la sculpture et l’image ; entre la sculpture et la projection, dont elles reprennent le vocabulaire technique ainsi que les modalités de vision. Cette particularité des sculptures d’ombres les différencie d’une part des sculptures des décennies précédentes qui ont préféré aux images, les effets perceptifs et sensoriels des ombres. Elle permet d’autre part d’interroger le médium sculpture, a priori étranger à l’image. Elle permet enfin d’inscrire les sculptures d’ombres dans un contexte, celui des années 1980, qu’elles interrogent et dont elles sont le reflet. Analyse d’œuvres singulières, définition du médium sculpture, étude de la période historique qui s’étend depuis les années 1980 et exploration de la nature polysémique des ombres sont les quatre grands projets entrepris dans la présente thèse qui nous ont permis, à partir de l’expression « sculptures d’ombres », de dessiner un médium singulier.

“Shadow sculptures” are works of art where artists use projected shadows as a material. All works are composed with a basic projection device, and comprised of at least, a light source, a screen and an object. The shadow-pictures, still or moving, appear by the object’s interception of light. Since the 80’s, projected shadows have multiplied in sculpture. In addition, artists use them to enhance their picture quality. Inspired by the works from the beginning of the 20th century (such as László Moholy-Nagy’s Light-Space Modulator (1922-1930)), shadow sculptures stand between photography, cinema and sculpture, between sculpture and picture and between sculpture and projection. They use their technical vocabulary and their vision modality. This specificity distinguishes shadow sculptures from sculptures in the past few decades that preferred the sensorial quality of light and shadows. It also gives the opportunity to question the medium sculpture, which has been constantly (re-)defined since the late 60’s. Lastly, this specificity of shadow sculptures positions them in the context of the 80’s that they question and reflect. Artwork analyses, the definition of the medium sculpture, the study of the historical period beginning in the 80’s and the exploration of the shadows’ polysemy are the four principal elements investigated in the following PhD. They all participate to define shadow sculptures as a singular medium.

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.