Vue normale Vue MARC vue ISBD

La théorie de la connaissance chez Descartes et Vico : imagination et raison / Loudmie Gue ; sous la direction de Georges Navet

Auteur principal: Gue, Loudmie Auteur: Navet, Georges (1948-....) ; Douailler, Stéphane (19..-....) ; Girard, Pierre (1969-....) ; Antoine-Mahut, Delphine (1972-....) ; Graziani, Françoise (1952-....) ; Vanzulli, Marco (1968-....) Langue: français ; du résumé, fre ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: 2017Numéro national de thèse: 2017PA080057.Note de thèse: Thèse de doctorat, Philosophie, Paris 8, 2017, Résumé:

Au XVIIème siècle, la Querelle des Anciens et des Modernes donne l’occasion de s’interroger sur la manière dont l’homme construit ses connaissances. Deux facultés rentrent en jeu : l’imagination et la raison. Descartes, semble-t-il, a fait de la raison la seule faculté permettant à l’homme de connaître. Par ailleurs, Vico met en évidence l’imagination qui participe activement à la cognition chez l’homme. Ainsi, la tradition philosophique a tendance à faire de l’un l’opposé de l’autre. Mais, pouvons-nous prendre pour acquis une telle opposition ?En s’adonnant à une analyse du corpus cartésien, qu’est-il possible de faire ressortir au sujet de l’imagination ? Que dire de Vico qui, dans sa Scienza Nuova, prend en compte, d’une manière originale, ces deux facultés qui jouent un grand rôle dans la question de la cognition.D’un côté, des critiques font de Vico le farouche opposant de Descartes. D’un autre côté, une relecture de la position cartésienne de l’imagination nous conduit à une reconsidération de l’opposition Descartes/ Vico. La position de Vico permet de considérer l’imagination et la raison dans une relation de hiérarchisation et de complémentarité. Ainsi, l’imagination est chronologiquement la première faculté qui apparaît chez l’Homme. La raison la suit. Mais, ceci signifie t-il que l’une prime sur l’autre ou que l’une relève d’une plus grande importance que l’autre? Aussi, où Vico puise-t-il ses idées ? Comment agence-t-il celles-ci pour une nouvelle perspective dans la construction des connaissances ? Ces questions nous invitent à considérer le rapport Descartes/ Vico comme complexe et ambigu.Notre travail consiste à fixer le statut de l’imagination et son rapport avec la raison chez les deux philosophes et apporter un caractère scientifique à la première. Ceci nous amène à étudier le statut des deux facultés, la relation profonde qui existe entre elles lors de l’appréhension du réel.

In the 17th century, the Quarrel of the Ancients and the Moderns gives the opportunity to wonder about the way in which men build knowledge. Two faculties come into play: imagination and reason. Descartes, it seems, has made reason the only faculty enabling men to know. In addition, Vico highlights the imagination that actively participates in cognition in humans. Thus, the philosophical tradition tends to make the one the opposite of the other. But can we take such opposition for granted?By indulging in an analysis of the Cartesian corpus, what is it possible to bring out about the imagination? What about Vico, who in his Scienza Nuova takes into account, in an original way, those two faculties that play a great role in the question of cognition.On the one hand, critics make Vico the fierce opponent of Descartes. On the other hand, a re-reading of the Cartesian position of the imagination leads us to a reconsideration of the opposition Descartes / Vico. Vico's position allows us to consider the imagination and the reason in a relation of hierarchization and complementarity. Thus, imagination is chronologically the first faculty which appears in men. The reason follows. But does this mean that the one over the other or that one is of greater importance than the other? So where does Vico get his ideas? How does he organize these for a new perspective in the construction of knowledge? These questions invite us to consider the Descartes / Vico report as complex and ambiguous.Our work consists in fixing the status of the imagination and its relationship with reason in the two philosophers and bringing a scientific character to the first. This leads us to study the status of the two faculties, the deep relationship that exists between them when apprehending the real.

Sujet - Nom de personne: Descartes René -- Thèses et écrits académiques | Vico Giambattista -- Thèses et écrits académiques Sujet - Nom commun: Imagination (philosophie) -- Thèses et écrits académiques | Sens commun -- Thèses et écrits académiques | Raison -- Thèses et écrits académiques Sujet - Thésaurus: Théorie de la connaissance | Imagination | Rhétorique | Mythologie | Universaux fantastiques | Construction

Ressource en ligne: Accès au texte intégral | Cliquez ici


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Philosophie - B Exclu du prêt 547658
Total des réservations: 0

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Pratiques et théories du sens (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)

Partenaire(s) de recherche : Laboratoires d'études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (Equipe de recherche)

Autre(s) contribution(s) : Stéphane Douailler (Président du jury) ; Françoise Graziani, Marco Vanzulli (Membre(s) du jury) ; Pierre Girard, Delphine Antoine-Mahut (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Philosophie Paris 8 2017

Au XVIIème siècle, la Querelle des Anciens et des Modernes donne l’occasion de s’interroger sur la manière dont l’homme construit ses connaissances. Deux facultés rentrent en jeu : l’imagination et la raison. Descartes, semble-t-il, a fait de la raison la seule faculté permettant à l’homme de connaître. Par ailleurs, Vico met en évidence l’imagination qui participe activement à la cognition chez l’homme. Ainsi, la tradition philosophique a tendance à faire de l’un l’opposé de l’autre. Mais, pouvons-nous prendre pour acquis une telle opposition ?En s’adonnant à une analyse du corpus cartésien, qu’est-il possible de faire ressortir au sujet de l’imagination ? Que dire de Vico qui, dans sa Scienza Nuova, prend en compte, d’une manière originale, ces deux facultés qui jouent un grand rôle dans la question de la cognition.D’un côté, des critiques font de Vico le farouche opposant de Descartes. D’un autre côté, une relecture de la position cartésienne de l’imagination nous conduit à une reconsidération de l’opposition Descartes/ Vico. La position de Vico permet de considérer l’imagination et la raison dans une relation de hiérarchisation et de complémentarité. Ainsi, l’imagination est chronologiquement la première faculté qui apparaît chez l’Homme. La raison la suit. Mais, ceci signifie t-il que l’une prime sur l’autre ou que l’une relève d’une plus grande importance que l’autre? Aussi, où Vico puise-t-il ses idées ? Comment agence-t-il celles-ci pour une nouvelle perspective dans la construction des connaissances ? Ces questions nous invitent à considérer le rapport Descartes/ Vico comme complexe et ambigu.Notre travail consiste à fixer le statut de l’imagination et son rapport avec la raison chez les deux philosophes et apporter un caractère scientifique à la première. Ceci nous amène à étudier le statut des deux facultés, la relation profonde qui existe entre elles lors de l’appréhension du réel.

In the 17th century, the Quarrel of the Ancients and the Moderns gives the opportunity to wonder about the way in which men build knowledge. Two faculties come into play: imagination and reason. Descartes, it seems, has made reason the only faculty enabling men to know. In addition, Vico highlights the imagination that actively participates in cognition in humans. Thus, the philosophical tradition tends to make the one the opposite of the other. But can we take such opposition for granted?By indulging in an analysis of the Cartesian corpus, what is it possible to bring out about the imagination? What about Vico, who in his Scienza Nuova takes into account, in an original way, those two faculties that play a great role in the question of cognition.On the one hand, critics make Vico the fierce opponent of Descartes. On the other hand, a re-reading of the Cartesian position of the imagination leads us to a reconsideration of the opposition Descartes / Vico. Vico's position allows us to consider the imagination and the reason in a relation of hierarchization and complementarity. Thus, imagination is chronologically the first faculty which appears in men. The reason follows. But does this mean that the one over the other or that one is of greater importance than the other? So where does Vico get his ideas? How does he organize these for a new perspective in the construction of knowledge? These questions invite us to consider the Descartes / Vico report as complex and ambiguous.Our work consists in fixing the status of the imagination and its relationship with reason in the two philosophers and bringing a scientific character to the first. This leads us to study the status of the two faculties, the deep relationship that exists between them when apprehending the real.

Configuration requise : un logiciel capable de lire un fichier au format : PDF

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.