Vue normale Vue MARC vue ISBD

Esthétique de la vitrine. / Sandrine Le Corre Latuille ; sous la direction de François Soulages

Auteur principal: Le Corre Latuille, Sandrine Auteur: Soulages, François ; Sorbé, Hélène (1956-....) ; Terrasa, Jacques (1953-....) ; Bonafoux, Pascal (1949-....) ; Garcia Fernandez, Pilar Langue: français ; du résumé, fre ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: 2016Numéro national de thèse: 2016PA080085.Note de thèse: Thèse de doctorat, Esthétique, Sciences et Technologies des arts, Paris 8, 2016, Résumé:

À l’intersection du design et de la muséographie, la vitrine est un objet d’étude hybride rarement abordé d’un point de vue esthétique, d’où cette thèse intitulée Esthétique de la vitrine. La vitrine est conçue, habituellement, comme décor, display et écrin. Une telle approche, en minimisant le rôle actif de la vitrine dans l’économie de la monstration, donne lieu à un esthétisme de la vitrine, dont la présente thèse souhaite se départir. Pourquoi ? Car, la transparence de la vitrine est un mythe. Bien qu’elle le soit matériellement, la vitrine est un élément interférant entre le regardeur et l’objet regardé. Elle prend part activement à la relation qui s’instaure, ou plutôt qu’elle instaure, entre l’un et l’autre. Le problème directeur de la recherche consiste à questionner ce rôle interférent, sa nature, son mécanisme et la possibilité d’une esthétique.Comment ? Par le questionnement des œuvres. Cette thèse prend pour objets d’étude les œuvres, principalement des installations et des performances – de Wall, Hirschhorn, Koh, Mayaux, Dion, Gette seront particulièrement étudiés - qui ont pour point commun de s’approprier une vitrine, soit de type commercial, soit de type muséal, pour en faire un élément à part entière de leur dispositif. Pour quelles conclusions ? L’interférence de la vitrine, par le biais de son appropriation artistique, apparaît à trois niveaux. Elle est un espace d’expositions (1er moment), un cadre de perceptions (2ème moment) et un écran de représentations (3ème moment) interférant dans le triple jeu de l’exposition, de la perception et de la représentation qu’elle met en œuvre.

At the intersection of design and museography, the showcase is an hybrid study, rarely raised in terms of aesthetic appeal, hence this thesis is titled Aesthetics of the showcase. The showcase is usually designed as a decor, a display and a case. Such a perspective, minimizing the active role of the showcase in the economy of the demonstration, gives rise to an aesthetism of the showcase, which the present thesis wants to get rid. Why ? Because the transparency of the showcase is a myth. Although it is physically, the showcase is something that interfering between the Watcher and the watched object. It participates actively into the relationship that is established, or rather that it establishes between one and the other. The problematic orientation of this study is to inquire this interfere role, its nature, its mechanism and the possibility of an aesthetic.How ? Through questioning of the art-works. My doctoral thesis, mainly, focuses on installations and works performance - Wall, Hirschhorn, Koh, Mayaux, Dion, Gette will be particularly studied - who both of them, appropriates a showcase either commercial kind or Museum kind, to make them an integral part of their device.What conclusions ? The interference of the showcase, through its artistic appropriation, appears at three levels. It is a space for exhibitions (1st time), a framework of perceptions (2nd time) and a viewing of representations (3rd time) interfering in the triple set of exposure, perception and representation that it implements.

Sujet - Nom commun: Expositions -- Appareils et matériel -- Thèses et écrits académiques | Esthétique -- Thèses et écrits académiques | Transparence (art) -- Thèses et écrits académiques | Vitrines (meubles) -- Dans l'art -- Thèses et écrits académiques Sujet - Thésaurus: Vitrine | Transparence | Interférence | Exposition | Perception | Représentation

Ressource en ligne: Accès réservé au texte intégral


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Arts plastiques - SA Exclu du prêt 526472
Total des réservations: 0

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Esthétique, sciences et technologie des arts (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)

Partenaire(s) de recherche : Arts des images et art contemporain (Equipe de recherche)

Autre(s) contribution(s) : Hélène Sorbé (Président du jury) ; François Soulages, Pascal Bonafoux, Pilar Garcia Fernandez (Membre(s) du jury) ; Jacques Terrasa (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Esthétique, Sciences et Technologies des arts Paris 8 2016

À l’intersection du design et de la muséographie, la vitrine est un objet d’étude hybride rarement abordé d’un point de vue esthétique, d’où cette thèse intitulée Esthétique de la vitrine. La vitrine est conçue, habituellement, comme décor, display et écrin. Une telle approche, en minimisant le rôle actif de la vitrine dans l’économie de la monstration, donne lieu à un esthétisme de la vitrine, dont la présente thèse souhaite se départir. Pourquoi ? Car, la transparence de la vitrine est un mythe. Bien qu’elle le soit matériellement, la vitrine est un élément interférant entre le regardeur et l’objet regardé. Elle prend part activement à la relation qui s’instaure, ou plutôt qu’elle instaure, entre l’un et l’autre. Le problème directeur de la recherche consiste à questionner ce rôle interférent, sa nature, son mécanisme et la possibilité d’une esthétique.Comment ? Par le questionnement des œuvres. Cette thèse prend pour objets d’étude les œuvres, principalement des installations et des performances – de Wall, Hirschhorn, Koh, Mayaux, Dion, Gette seront particulièrement étudiés - qui ont pour point commun de s’approprier une vitrine, soit de type commercial, soit de type muséal, pour en faire un élément à part entière de leur dispositif. Pour quelles conclusions ? L’interférence de la vitrine, par le biais de son appropriation artistique, apparaît à trois niveaux. Elle est un espace d’expositions (1er moment), un cadre de perceptions (2ème moment) et un écran de représentations (3ème moment) interférant dans le triple jeu de l’exposition, de la perception et de la représentation qu’elle met en œuvre.

At the intersection of design and museography, the showcase is an hybrid study, rarely raised in terms of aesthetic appeal, hence this thesis is titled Aesthetics of the showcase. The showcase is usually designed as a decor, a display and a case. Such a perspective, minimizing the active role of the showcase in the economy of the demonstration, gives rise to an aesthetism of the showcase, which the present thesis wants to get rid. Why ? Because the transparency of the showcase is a myth. Although it is physically, the showcase is something that interfering between the Watcher and the watched object. It participates actively into the relationship that is established, or rather that it establishes between one and the other. The problematic orientation of this study is to inquire this interfere role, its nature, its mechanism and the possibility of an aesthetic.How ? Through questioning of the art-works. My doctoral thesis, mainly, focuses on installations and works performance - Wall, Hirschhorn, Koh, Mayaux, Dion, Gette will be particularly studied - who both of them, appropriates a showcase either commercial kind or Museum kind, to make them an integral part of their device.What conclusions ? The interference of the showcase, through its artistic appropriation, appears at three levels. It is a space for exhibitions (1st time), a framework of perceptions (2nd time) and a viewing of representations (3rd time) interfering in the triple set of exposure, perception and representation that it implements.

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.