Vue normale Vue MARC vue ISBD

À la marge et hors-champ : l'humain dans la pensée de Fernand Deligny / Marlon Cardoso Pinto Miguel ; sous la direction de Catherine Perret et de Rafael Haddock-Lobo

Auteur principal: Cardoso Pinto Miguel, Marlon Auteur: Perret, Catherine (1956-....) ; Haddock-Lobo, Rafael ; Moreau, Pierre-François (1948-....) ; Rocha, Mauricio ; Sibertin-Blanc, Guillaume (19..-....) ; Roque, Tatiana ; Ceppas, Filipe Langue: français ; du résumé, fre ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: 2016Numéro national de thèse: 2016PA080020.Note de thèse: Thèse de doctorat, Arts Plastiques et Philosophie, Paris 8, 2016, Résumé:

Depuis la publication des Œuvres de Fernand Deligny en 2007, nous assistons à une redécouverte de cet auteur et de son œuvre. Pendant plus de cinquante ans, Deligny a travaillé avec à des enfants et des jeunes en marge, considérés par les milieux médicaux, sociaux et juridiques comme « inadaptés ». L'objectif de cette thèse est de reconstituer les différentes expériences pratiques développées par Deligny et de systématiser sa pensée. Cette tâche est devenue possible grâce à une vision globale de son œuvre et au travail d’organisation de ses archives que nous avons entrepris au cours de cette recherche. Nous proposons ainsi d’exposer comment la pensée de Deligny s’est précisée au fil des décennies et notamment à partir de sa rencontre avec des enfants autistes mutiques. À partir de 1967, Deligny et d’autres personnes s’installent dans les Cévennes afin de créer un réseau de lieux de prise en charge d’enfants autistes. Sans qu'ils aient à proprement parler une visée thérapeutique et rééducative, ils développent toutefois une série de dispositifs d’ordre à la fois clinique, esthétique et anthropologique. Nous proposons d’analyser en détail ces différents dispositifs – l’écriture, la cartographie et le tournage de films – afin de comprendre la pratique quotidienne développée pour vivre avec les enfants autistes. Nous proposons ensuite de voir comment ces pratiques n'ont cessé d'être habitées par une recherche, à partir de laquelle Deligny a pu construire une réflexion philosophique très particulière. Cette réflexion, fondée sur le concept d’« humain » et sur une critique radicale de toute forme d’humanisme, est à la fois tout à fait singulière et profondément inscrite dans les débats de son temps – notamment dans les champs de l’anthropologie, de la psychanalyse et de la philosophie française contemporaine.

Since Fernand Deligny’s Works were published in 2007, a rediscovery of this author and his work is taking place. During more than fifty years Deligny worked with children and young people living in the fringes of the society, individuals considered socially maladjusted by the medical, social and juridical institutions. This dissertation aims to reconstitute Deligny’s multiple practical experiences and to systematize his thinking. This task is possible on the basis of a global vision of his work and of the extensive archival work done during this research. We propose to expose how Deligny’s thinking became more precise in the course of these decades and especially after his encounter with mute autistic children. After 1967, Deligny and others settled in Cevennes where they created a network of living places for these children. Without aiming to establish a therapeutic or rehabilitative milieu, they developed an apparatus having a clinical, aesthetic and anthropologic dimension. We propose a detailed analysis of this apparatus, which includes the writing, the cartography and the shooting of films, in order to grasp the approach chosen by Deligny to live with these children. Furthermore, we propose to see how research was continually undertaken within these practices. Thus Deligny was capable of building a very particular philosophical thinking. This thinking, based on the concept of the “human” and a radical critique of every form of humanism, is at the same time very singular and very connected to a large contemporary debate in the anthropologic, psychoanalytic and French philosophic fields.

Sujet - Nom de personne: Deligny Fernand -- Thèses et écrits académiques Sujet - Nom commun: Psychanalyse -- Thèses et écrits académiques | Structuralisme -- Thèses et écrits académiques | Humanisme -- Thèses et écrits académiques | Éducation populaire -- Thèses et écrits académiques Sujet - Thésaurus: Humain | Psychologie | Autisme | Inadaptation | Anthropologie

Ressource en ligne: Accès au texte intégral | Cliquez ici


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Philosophie - B Exclu du prêt 518710
Total des réservations: 0

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Esthétique, sciences et technologie des arts (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)

Partenaire(s) de recherche : Arts des images et art contemporain (Equipe de recherche)

Autre(s) contribution(s) : Pierre-François Moreau (Président du jury) ; Catherine Perret, Guillaume Sibertin-Blanc, Tatiana Roque, Filipe Ceppas (Membre(s) du jury) ; Mauricio Rocha (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Arts Plastiques et Philosophie Paris 8 2016

Depuis la publication des Œuvres de Fernand Deligny en 2007, nous assistons à une redécouverte de cet auteur et de son œuvre. Pendant plus de cinquante ans, Deligny a travaillé avec à des enfants et des jeunes en marge, considérés par les milieux médicaux, sociaux et juridiques comme « inadaptés ». L'objectif de cette thèse est de reconstituer les différentes expériences pratiques développées par Deligny et de systématiser sa pensée. Cette tâche est devenue possible grâce à une vision globale de son œuvre et au travail d’organisation de ses archives que nous avons entrepris au cours de cette recherche. Nous proposons ainsi d’exposer comment la pensée de Deligny s’est précisée au fil des décennies et notamment à partir de sa rencontre avec des enfants autistes mutiques. À partir de 1967, Deligny et d’autres personnes s’installent dans les Cévennes afin de créer un réseau de lieux de prise en charge d’enfants autistes. Sans qu'ils aient à proprement parler une visée thérapeutique et rééducative, ils développent toutefois une série de dispositifs d’ordre à la fois clinique, esthétique et anthropologique. Nous proposons d’analyser en détail ces différents dispositifs – l’écriture, la cartographie et le tournage de films – afin de comprendre la pratique quotidienne développée pour vivre avec les enfants autistes. Nous proposons ensuite de voir comment ces pratiques n'ont cessé d'être habitées par une recherche, à partir de laquelle Deligny a pu construire une réflexion philosophique très particulière. Cette réflexion, fondée sur le concept d’« humain » et sur une critique radicale de toute forme d’humanisme, est à la fois tout à fait singulière et profondément inscrite dans les débats de son temps – notamment dans les champs de l’anthropologie, de la psychanalyse et de la philosophie française contemporaine.

Since Fernand Deligny’s Works were published in 2007, a rediscovery of this author and his work is taking place. During more than fifty years Deligny worked with children and young people living in the fringes of the society, individuals considered socially maladjusted by the medical, social and juridical institutions. This dissertation aims to reconstitute Deligny’s multiple practical experiences and to systematize his thinking. This task is possible on the basis of a global vision of his work and of the extensive archival work done during this research. We propose to expose how Deligny’s thinking became more precise in the course of these decades and especially after his encounter with mute autistic children. After 1967, Deligny and others settled in Cevennes where they created a network of living places for these children. Without aiming to establish a therapeutic or rehabilitative milieu, they developed an apparatus having a clinical, aesthetic and anthropologic dimension. We propose a detailed analysis of this apparatus, which includes the writing, the cartography and the shooting of films, in order to grasp the approach chosen by Deligny to live with these children. Furthermore, we propose to see how research was continually undertaken within these practices. Thus Deligny was capable of building a very particular philosophical thinking. This thinking, based on the concept of the “human” and a radical critique of every form of humanism, is at the same time very singular and very connected to a large contemporary debate in the anthropologic, psychoanalytic and French philosophic fields.

Configuration requise : un logiciel capable de lire un fichier au format : PDF

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.