Vue normale Vue MARC vue ISBD

Esquisse d'une esthétique postmoderne à fondements lévi-straussiens / Raphaël Gomérieux ; sous la direction de Éric Bonnet

Auteur principal: Gomérieux, Raphaël Auteur: Bonnet, Éric (19..-....) ; Lageira, Jacinto (1962-....) ; Lincot, Emmanuel (1970-....) ; Olivieri, Alberto ; Soulages, François Langue: français ; du résumé, fre ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: 2015Numéro national de thèse: 2015PA080122.Note de thèse: Thèse de doctorat, Arts plastiques, Paris 8, 2015, Résumé:

L’oeuvre anthropologique de Claude Lévi-Strauss a joui, dès les années cinquante, d’un succèsretentissant dans le champ des sciences humaines et sociales. Dans celui spécifiquement de l’art, ce futd’abord le cas, avant que l’ethnologue ne récuse rapidement toute alliance possible avec la créationmoderne. Face à ce désaveu brutal, par contrecoup, la pensée esthétique de l’anthropologue est depuisrégulièrement reléguée au rang des conservatismes. Il y a dans les arts plastiques, comme un malaiseLévi-Strauss. Partant de ce constat, le présent travail entend faire corps selon deux aspects étroitementmêlés.Le premier consiste à « servir » Lévi-Strauss. En effet, l’examen démontre qu’il est, par bien desaspects, difficile de réduire l’auteur des Mythologiques à la figure de l’amateur gêné par l’aspect radicaldes avant-gardes. Dans une approche apaisée, le débat avec l’art moderne est alors rouvert afin decomprendre les ressorts profonds du positionnement esthétique de l’anthropologue. Elargissant la focale,l’étude tente de saisir l’art selon une approche civilisationnelle. L’Occident, en tant qu’entité culturelle,est analysé au regard du primat accordé dès l’antiquité au logos et jusqu’à son expression moderne autravers de la pensée scientifique.L’autre aspect de ce travail consiste cette fois à « se servir » de la pensée lévi-straussienne dans lebut d’élaborer les bases d’une postmodernité débarrassée de l’écueil du « tout se vaut ». Des outils aupremier rang desquels le triangle culinaire ainsi que la méthode structurale, sont également convoquésafin d’instruire les possibilités d’un rééquilibrage entre pensée scientifique et pensée mythique. Sefaisant, le travail tente de montrer le caractère profondément poïétique de la pensée lévi-straussienneainsi que de répondre à la question posée par la poïétique de René Passeron : « Si l’art est exemplaire, illui faut dire en quoi. »De la rencontre entre les deux grands aspects précités, naît la thèse majeure de ce présenttravail. Celle-ci consiste à démontrer combien le malaise Lévi-Strauss n’est en fait que l’autre nom dumalaise postmoderne, sa forme paradigmatique.

Since the 50’s, Levi-Strauss anthropological work has enjoyed a huge success in the socialsciences as well as in the Arts. These were parallel until the ethnologist quickly refused every possiblealliances with modern arts. As a direct consequence of this brutal disavowal, the anthropologist'saesthetic thought is regularly pushed into conservatism, thus, the inception of a Lévi-strauss vexationwithin the plastic arts. It is upon this that this discussion will be based.On one hand, this work will use Lévi-Strauss's thought. Indeed, the author of theMythologiques can't be reduced to the image of an amateur uncomfortable with the radical side of theavant-garde's thought. We'll reopen the discussion about modern art in order to understand the roots ofthe aesthetic positioning of the anthropologist. The cultural point of view in the arts will be the centerof this work. The cultural entity of the western civilization is analyzed from the primal importance itgranted since the antiquity to the logos until its modern expression : the rational thought.On the other hand, this work is permitted by the levi-straussian way of thinking and elaboratesthe basis of a postmodernity freed from the « all is equal » problem. Many tools such as the culinarytriangle and the structural method will be employed in discussing this. They help in keeping the delicatebalance between the rational and the natural thought, Thus, this is an attempt to answer a questionraised in the poietics of René Passeron : « If art is an exemple, we must say in which way it is. »These two sides create the main part of this work which demonstrates how the Lévi-Straussvexation is actually the other name for the postmodern vexation. We could even say that it is itsparadigmatic form.

Sujet - Nom de personne: Lévi-Strauss Claude -- Thèses et écrits académiques Sujet - Nom commun: Esthétique -- Thèses et écrits académiques | Postmodernisme -- Thèses et écrits académiques | Poïétique -- Thèses et écrits académiques | Anthropologie structurale -- Thèses et écrits académiques Sujet - Thésaurus: Post-modernisme | Structuralisme | Triangle culinaire | Relativisme culturel | Anthropémie | Ingénieur | Bricoleur | Pensée scientifique

Ressource en ligne: Accès réservé au texte intégral


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Arts plastiques - SA Exclu du prêt 513807
Total des réservations: 0

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Esthétique, sciences et technologie des arts (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)

Partenaire(s) de recherche : Arts des images et art contemporain (Equipe de recherche)

Autre(s) contribution(s) : Jacinto Lageira (Président du jury) ; Éric Bonnet, Alberto Olivieri, François Soulages (Membre(s) du jury) ; Emmanuel Lincot (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Arts plastiques Paris 8 2015

L’oeuvre anthropologique de Claude Lévi-Strauss a joui, dès les années cinquante, d’un succèsretentissant dans le champ des sciences humaines et sociales. Dans celui spécifiquement de l’art, ce futd’abord le cas, avant que l’ethnologue ne récuse rapidement toute alliance possible avec la créationmoderne. Face à ce désaveu brutal, par contrecoup, la pensée esthétique de l’anthropologue est depuisrégulièrement reléguée au rang des conservatismes. Il y a dans les arts plastiques, comme un malaiseLévi-Strauss. Partant de ce constat, le présent travail entend faire corps selon deux aspects étroitementmêlés.Le premier consiste à « servir » Lévi-Strauss. En effet, l’examen démontre qu’il est, par bien desaspects, difficile de réduire l’auteur des Mythologiques à la figure de l’amateur gêné par l’aspect radicaldes avant-gardes. Dans une approche apaisée, le débat avec l’art moderne est alors rouvert afin decomprendre les ressorts profonds du positionnement esthétique de l’anthropologue. Elargissant la focale,l’étude tente de saisir l’art selon une approche civilisationnelle. L’Occident, en tant qu’entité culturelle,est analysé au regard du primat accordé dès l’antiquité au logos et jusqu’à son expression moderne autravers de la pensée scientifique.L’autre aspect de ce travail consiste cette fois à « se servir » de la pensée lévi-straussienne dans lebut d’élaborer les bases d’une postmodernité débarrassée de l’écueil du « tout se vaut ». Des outils aupremier rang desquels le triangle culinaire ainsi que la méthode structurale, sont également convoquésafin d’instruire les possibilités d’un rééquilibrage entre pensée scientifique et pensée mythique. Sefaisant, le travail tente de montrer le caractère profondément poïétique de la pensée lévi-straussienneainsi que de répondre à la question posée par la poïétique de René Passeron : « Si l’art est exemplaire, illui faut dire en quoi. »De la rencontre entre les deux grands aspects précités, naît la thèse majeure de ce présenttravail. Celle-ci consiste à démontrer combien le malaise Lévi-Strauss n’est en fait que l’autre nom dumalaise postmoderne, sa forme paradigmatique.

Since the 50’s, Levi-Strauss anthropological work has enjoyed a huge success in the socialsciences as well as in the Arts. These were parallel until the ethnologist quickly refused every possiblealliances with modern arts. As a direct consequence of this brutal disavowal, the anthropologist'saesthetic thought is regularly pushed into conservatism, thus, the inception of a Lévi-strauss vexationwithin the plastic arts. It is upon this that this discussion will be based.On one hand, this work will use Lévi-Strauss's thought. Indeed, the author of theMythologiques can't be reduced to the image of an amateur uncomfortable with the radical side of theavant-garde's thought. We'll reopen the discussion about modern art in order to understand the roots ofthe aesthetic positioning of the anthropologist. The cultural point of view in the arts will be the centerof this work. The cultural entity of the western civilization is analyzed from the primal importance itgranted since the antiquity to the logos until its modern expression : the rational thought.On the other hand, this work is permitted by the levi-straussian way of thinking and elaboratesthe basis of a postmodernity freed from the « all is equal » problem. Many tools such as the culinarytriangle and the structural method will be employed in discussing this. They help in keeping the delicatebalance between the rational and the natural thought, Thus, this is an attempt to answer a questionraised in the poietics of René Passeron : « If art is an exemple, we must say in which way it is. »These two sides create the main part of this work which demonstrates how the Lévi-Straussvexation is actually the other name for the postmodern vexation. We could even say that it is itsparadigmatic form.

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.