Vue normale Vue MARC vue ISBD

Objets sacrés, objets magiques de l'Antiquité au Moyen âge / sous la direction de Charles Delattre

Autre édition sur un support différent: Objets sacrés, objets magiques / textes réunis par Charles Delattre, 119896095Auteur: Delattre, Charles (1972-....) Langue: français.Pays: France.Editeur: Paris, 82, rue Bonaparte 75006 : Editions Picard, 2015ISBN: 978-2-7084-0806-7. Localiser ce document dans le SUDOC Collection: Textes, images et monuments de l’Antiquité au Haut Moyen ÂgeRésumé:

Objets sacrés, objets magiques</i> recueille les actes d'un colloque qui s'est déroulé au croisement de plusieurs disciplines : études littéraires, archéologie, histoire ancienne et médiévale, histoire des religions, anthropologie, etc. Le vaste domaine qui va de l'Antiquité au Moyen Âge y est examiné dans ses transitions, ses ruptures et ses permanences, par le biais d'une enquête sur une catégorie problématique, l'objet qui apparaît dans les champs conjoints du sacré et du magique. C'est une question en effet que cette présence intrigante d'un artefact, d'un objet fait de main d'homme. L'objet magique est doté d'une matérialité qui rassure, car on peut la manipuler et en faire l'essence même de la pratique de sorcellerie. Mais la matérialité est aussi bien ici support de la spiritualité, et l'objet est soutien de pratiques religieuses ; mais l'intrusion de cette matière pose problème en même temps car elle peut contrevenir, par son opacité, à la définition du sacré. Entre magie et sacré, l'objet hésite, vacille et affirme sa consistance. Mais l'objet est aussi objet littéraire, produit du discours, où sa matérialité est une fiction organisée par le langage. De nature incertaine et ambiguë, l'objet se dérobe aussitôt qu'on croit pouvoir le saisir : il est disparate pour mieux se dissimuler aux regards, et peu importe finalement sa nature véritable, car il peut avoir pour fonction d'être dissimulé, voire de faire croire qu'il existe alors qu'il n'est qu'une construction du langage. L'objet reste ainsi au centre du dispositif magico-sacré en perdant paradoxalement ce qui semblait le mieux le définir, sa matérialité. Cette dernière n'apparaît plus que comme un faux-semblant, car l'objet devient une occasion, un point nodal et focal qui dépasse la matière qui le constitue ; il est plus un champ de forces qu'un objet réel. En faisant vaciller ce point d'ancrage, c'est nos regards sur la magie et le sacré dans le monde antique et médiéval que ce livre a pour but de réorienter

Sujet - Nom commun: Magie et religion -- Jusqu'à 1500 -- Actes de congrès | Objets rituels -- Europe -- Jusqu'à 1500 -- Actes de congrès | Objets religieux -- Europe -- Jusqu'à 1500 -- Actes de congrès | Idoles et images -- Europe -- Jusqu'à 1500 -- Actes de congrès

Ressource en ligne: Accès au texte intégral


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Livre électronique BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Histoire - Y Disponible
Total des réservations: 0

L'impression du document génère 184 p.

Titre provenant de l'écran d'accueil

Reproduction numérique de l'édition de Paris : Picard, 2007. EAN 9782708408067

L'accès complet à la ressource est réservé aux usagers des établissements qui en ont fait l'acquisition

Rassemble les actes d'un colloque tenu à l'Université de Nanterre, les 14 et 15 avril 2005, et organisé par l'équipe de recherche THEMAM (Textes, histoire et monuments de l'Antiquité au Moyen Age)

Objets sacrés, objets magiques</i> recueille les actes d'un colloque qui s'est déroulé au croisement de plusieurs disciplines : études littéraires, archéologie, histoire ancienne et médiévale, histoire des religions, anthropologie, etc. Le vaste domaine qui va de l'Antiquité au Moyen Âge y est examiné dans ses transitions, ses ruptures et ses permanences, par le biais d'une enquête sur une catégorie problématique, l'objet qui apparaît dans les champs conjoints du sacré et du magique. C'est une question en effet que cette présence intrigante d'un artefact, d'un objet fait de main d'homme. L'objet magique est doté d'une matérialité qui rassure, car on peut la manipuler et en faire l'essence même de la pratique de sorcellerie. Mais la matérialité est aussi bien ici support de la spiritualité, et l'objet est soutien de pratiques religieuses ; mais l'intrusion de cette matière pose problème en même temps car elle peut contrevenir, par son opacité, à la définition du sacré. Entre magie et sacré, l'objet hésite, vacille et affirme sa consistance. Mais l'objet est aussi objet littéraire, produit du discours, où sa matérialité est une fiction organisée par le langage. De nature incertaine et ambiguë, l'objet se dérobe aussitôt qu'on croit pouvoir le saisir : il est disparate pour mieux se dissimuler aux regards, et peu importe finalement sa nature véritable, car il peut avoir pour fonction d'être dissimulé, voire de faire croire qu'il existe alors qu'il n'est qu'une construction du langage. L'objet reste ainsi au centre du dispositif magico-sacré en perdant paradoxalement ce qui semblait le mieux le définir, sa matérialité. Cette dernière n'apparaît plus que comme un faux-semblant, car l'objet devient une occasion, un point nodal et focal qui dépasse la matière qui le constitue ; il est plus un champ de forces qu'un objet réel. En faisant vaciller ce point d'ancrage, c'est nos regards sur la magie et le sacré dans le monde antique et médiéval que ce livre a pour but de réorienter

Accès par internet. Logiciel Adobe Acrobat Reader 6.0 et plus

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.