Vue normale Vue MARC vue ISBD

L'époque de la technique : Marx, Heidegger et l'accomplissement de la métaphysique / Jean Vioulac

Autre édition sur un support différent: L'époque de la technique / Jean Vioulac, 137821514Auteur principal: Vioulac, Jean (1971-....) Langue: français.Pays: France.Editeur: Paris, 6, avenue Reille 75685 : P.U.F, 2015ISBN: 978-2-13064-086-8. Localiser ce document dans le SUDOC Collection: ÉpiméthéeRésumé:

Personne ne peut aujourd'hui contester l'ampleur de la domination technique, sur tous les aspects de notre existence : l'urgence est d'en saisir l'enjeu. À la thèse selon laquelle la modernité est fondamentalement « époque de la technique » (Heidegger) s'oppose d'emblée le fait que la technique est aussi ancienne que l'homme lui-même. Il s'agit donc de définir le statut de la technique moderne par rapport à l'usage millénaire d'outils. La mise au jour de l'essence originaire de la technique est menée par l'étude du monde grec : elle découvre dans l'outil un prolongement de la main, par lequel l'homme se configure un environnement maniable, et assure ainsi sa mainmise sur le monde. La technique ancienne est en son essence une manœuvre, et c'est elle qui rend l'homme « comme maître et possesseur de la nature » (Descartes). La technique moderne quant à elle se définit par l'avènement de la machine : Marx est le penseur de cette « révolution totale » qui dessaisit l'homme de son maniement de l'outil et de sa mainmise sur le monde au profit d'une machinerie automatique en laquelle il n'intervient qu'à titre de moyen. La technique moderne est en son essence machination, et seul le dispositif machinique est « maître et possesseur » : de la nature, mais aussi des hommes, qui sont alors asservis et dépossédés de leur propre existence

Sujet - Nom de personne: Marx Karl -- Critique et interprétation | Heidegger Martin -- Critique et interprétation Sujet - Nom commun: Philosophie de la technique | Métaphysique

Ressource en ligne: Accès au texte intégral


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Livre électronique BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Usuels Généralités - U Disponible
Total des réservations: 0

Titre provenant de l'écran d'accueil

L'accès complet à la ressource est réservé aux usagers des établissements qui en ont fait l'acquisition

Personne ne peut aujourd'hui contester l'ampleur de la domination technique, sur tous les aspects de notre existence : l'urgence est d'en saisir l'enjeu. À la thèse selon laquelle la modernité est fondamentalement « époque de la technique » (Heidegger) s'oppose d'emblée le fait que la technique est aussi ancienne que l'homme lui-même. Il s'agit donc de définir le statut de la technique moderne par rapport à l'usage millénaire d'outils. La mise au jour de l'essence originaire de la technique est menée par l'étude du monde grec : elle découvre dans l'outil un prolongement de la main, par lequel l'homme se configure un environnement maniable, et assure ainsi sa mainmise sur le monde. La technique ancienne est en son essence une manœuvre, et c'est elle qui rend l'homme « comme maître et possesseur de la nature » (Descartes). La technique moderne quant à elle se définit par l'avènement de la machine : Marx est le penseur de cette « révolution totale » qui dessaisit l'homme de son maniement de l'outil et de sa mainmise sur le monde au profit d'une machinerie automatique en laquelle il n'intervient qu'à titre de moyen. La technique moderne est en son essence machination, et seul le dispositif machinique est « maître et possesseur » : de la nature, mais aussi des hommes, qui sont alors asservis et dépossédés de leur propre existence

Accès par internet. Logiciel Adobe Acrobat Reader 6.0 et plus

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.