Vue normale Vue MARC vue ISBD

L'état de l'insécurité alimentaire dans le monde [Texte imprimé] : la croissance économique est nécessaire mais elle n'est pas suffisante pour accélérer la réduction de la faim et de la malnutrition / Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, [Fonds international de développement agricole et Programme alimentaire mondial]

Collectivité principale: Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture ( Auteur)Collectivité co-auteur: Fonds international de développement agricole ( Auteur) ; Programme alimentaire mondial ( Auteur)Langue: français.Pays: Italie.Editeur: Rome : Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, 2012, cop. 2012Description: 1 vol. (68 p.) : tabl., graph., couv. ill. ; 30 cmISBN: 978-92-5-207316-1. Localiser ce document dans le SUDOC Résumé:

La 4e de couv. indique : "L'état de l'insécurité alimentaire dans le monde 2012" présente de nouvelles estimations de la sous-alimentation, calculées au moyen d'une méthode révisée et améliorée. D'après ces nouvelles estimations, la lutte contre la faim menée ces vingt dernières années a donné de meilleurs résultats que ce que l'on pensait. Si l'on redouble d'efforts, la cible correspondante des Objectifs du Millénaire pour le développement pourrait être atteinte au niveau mondial d'ici à 2015. Le nombre de personnes qui souffrent de sous-alimentation chronique reste cependant à un niveau inacceptable et l'éradication de la faim demeure un enjeu mondial majeur. Cette année, le rapport montre aussi en quoi la croissance économique contribue à la lutte contre la sous-alimentation. La croissance est un outil efficace de lutte contre la pauvreté et la faim dès lors qu'elle crée des emplois et des sources de revenus dont les pauvres peuvent profiter. Une croissance agricole durable, en particulier, a souvent des retombées sur les pauvres, parce que la plupart de ceux qui sont touchés par la pauvreté et la faim vivent en zone rurale, en grande partie de l'agriculture. La croissance ne contribuera pas pour autant à améliorer la nutrition pour tous. Pourqu'elle y contribue, les politiques et les programmes de croissance doivent aussi promouvoir la diversification de l'alimentation, l'accès à l'eau potable, à l'assainissement et aux services de santé, et l'éducation des consommateurs en matière de nutrition et de soins aux enfants."

Bibliographie: Notes bibliogr. Glossaire.Sujet - Nom commun: Alimentation | Aliments -- Approvisionnement | Malnutrition


Ce document apparaît dans la/les liste(s) : Nourrir la planète : enjeux économiques de l'alimentation et de l'agriculture, sélection en salle violette, janvier 2019
Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Ajouter un/des tag(s)
Connectez-vous pour créer des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue
Livre empruntable BU – Saint-Denis
Salle violette
Géographie - X 641.356 Eta (Parcourir l'étagère) Disponible

Notes bibliogr. Glossaire

La 4e de couv. indique : "L'état de l'insécurité alimentaire dans le monde 2012" présente de nouvelles estimations de la sous-alimentation, calculées au moyen d'une méthode révisée et améliorée. D'après ces nouvelles estimations, la lutte contre la faim menée ces vingt dernières années a donné de meilleurs résultats que ce que l'on pensait. Si l'on redouble d'efforts, la cible correspondante des Objectifs du Millénaire pour le développement pourrait être atteinte au niveau mondial d'ici à 2015. Le nombre de personnes qui souffrent de sous-alimentation chronique reste cependant à un niveau inacceptable et l'éradication de la faim demeure un enjeu mondial majeur. Cette année, le rapport montre aussi en quoi la croissance économique contribue à la lutte contre la sous-alimentation. La croissance est un outil efficace de lutte contre la pauvreté et la faim dès lors qu'elle crée des emplois et des sources de revenus dont les pauvres peuvent profiter. Une croissance agricole durable, en particulier, a souvent des retombées sur les pauvres, parce que la plupart de ceux qui sont touchés par la pauvreté et la faim vivent en zone rurale, en grande partie de l'agriculture. La croissance ne contribuera pas pour autant à améliorer la nutrition pour tous. Pourqu'elle y contribue, les politiques et les programmes de croissance doivent aussi promouvoir la diversification de l'alimentation, l'accès à l'eau potable, à l'assainissement et aux services de santé, et l'éducation des consommateurs en matière de nutrition et de soins aux enfants."

Il n'y a pas de commentaire pour ce document.

Connexion à votre compte pour proposer un commentaire.