Vue normale Vue MARC vue ISBD

Les cérémonies du mariage dans le zaghouanais nord de la Tunisie / Azzouz Bouazza ; sous la direction de Jean-Pierre Warnier

Auteur principal: Bouazza, Azzouz ( Auteur)Auteur: Warnier, Jean-Pierre (1939-....) (Directeur de thèse)Langue: français ; du résumé, fre ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: [S.l.] : [s.n.], 1989Description: 1 vol.(400 f.) : ill. ; 30 cmNuméro national de thèse: 1989PA05H003.Note de thèse: Thèse de doctorat, Ethnologie, Paris 5, 1989, Résumé:

En Tunisie, le mariage demeure une institution incontournable. jusqu'ici, il constitue l'unique cadre légalement et socialement admis pour la vie du couple. même s'il s'agit juridiquement d'un acte de droit prive, il est socialement un rite de passage primordial. en effet, sa validité sociale n'est acquise que par une implication massive du groupe auquel appartiennent respectivement les deux maries. son accomplissement est préparé puis parachève par un ensemble de cérémonies rituelles qui s’étalent sur une quinzaine de jours, selon trois étapes: les fiançailles; la noce proprement dite et les suites du mariage. a travers les exemples du zaghouanais, nous avons tente d'analyser - de l’intérieur- ces cérémonies, leurs composantes rituelles qui expriment la complexité et la dynamique des rapports sociaux et corpus culturel populaire dont l'arabo-islamite est le fait le plus apparent, sans en être l'unique. ainsi, les composantes et les outils rituels toujours en usage sont le produit d'une "complicité" entre la culture originelle et les très nombreux apports extérieurs venus du nord ou du sud de la la Tunisie, et qui semblent plutôt s’accommoder de la modernité occidentale que la subir. enfin, nous avons tenu a relever que l'aspect rituel du mariage est accompagne de fêtes souvent particulièrement fastueuses constituant la principale attraction des étés ruraux tunisiens.

in tunisia, the marriage remains an institution that can not be adveded, until now, it is the only way of life, which is legally and socially admettedfor couples. even if it is legally considered as a private act, the marriage is, socially an essetial rite to be gone through. only a massive involvement of the two brides respective groupes gives the marriage its social validity. its fulfilment is prepared and then perfected through ritual ceremonies that are a fornight, according to three great periods: the engagement, the wedding itself and what follows. through examples taken in the region of zaghouanais, we tried to analyse these ceremonies from the inside. that is to say their ritual compnentsthat express the complexity and the dynamics of the social relationships and of the popular cultural corpus-whose arabo-islamic origin is the most striking aspect without being the only one. the components and the objects that are still used today, are the productof a "complicity" between the original culture and the very numerous external contribu-tions from the north and the south of tunisia. it seems that these contributions put up with the western modernity rather than being subjected to it. at last we insisted on noticing that the ritual wedding is often accopanied by particularly sumptuous feast which represent the main attraction of the rural tunisian summers.

Bibliographie: BIbliogr. f.386-393.Sujet - Nom commun: Rites et cérémonies du mariage -- Tunisie (nord) -- Thèses et écrits académiques


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Ajouter un/des tag(s)
Connectez-vous pour créer des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Numéro d'exemplaire Statut Date de retour prévue
Livre exclu du prêt BU – Saint-Denis
Magasin 3
Fonds Jean Dresch - FJD FJD 7317 (Parcourir l'étagère) Consultation sur rendez-vous Exclu du prêt

1989PA05H003

Publication autorisée par le jury

BIbliogr. f.386-393

Thèse de doctorat Ethnologie Paris 5 1989

En Tunisie, le mariage demeure une institution incontournable. jusqu'ici, il constitue l'unique cadre légalement et socialement admis pour la vie du couple. même s'il s'agit juridiquement d'un acte de droit prive, il est socialement un rite de passage primordial. en effet, sa validité sociale n'est acquise que par une implication massive du groupe auquel appartiennent respectivement les deux maries. son accomplissement est préparé puis parachève par un ensemble de cérémonies rituelles qui s’étalent sur une quinzaine de jours, selon trois étapes: les fiançailles; la noce proprement dite et les suites du mariage. a travers les exemples du zaghouanais, nous avons tente d'analyser - de l’intérieur- ces cérémonies, leurs composantes rituelles qui expriment la complexité et la dynamique des rapports sociaux et corpus culturel populaire dont l'arabo-islamite est le fait le plus apparent, sans en être l'unique. ainsi, les composantes et les outils rituels toujours en usage sont le produit d'une "complicité" entre la culture originelle et les très nombreux apports extérieurs venus du nord ou du sud de la la Tunisie, et qui semblent plutôt s’accommoder de la modernité occidentale que la subir. enfin, nous avons tenu a relever que l'aspect rituel du mariage est accompagne de fêtes souvent particulièrement fastueuses constituant la principale attraction des étés ruraux tunisiens.

in tunisia, the marriage remains an institution that can not be adveded, until now, it is the only way of life, which is legally and socially admettedfor couples. even if it is legally considered as a private act, the marriage is, socially an essetial rite to be gone through. only a massive involvement of the two brides respective groupes gives the marriage its social validity. its fulfilment is prepared and then perfected through ritual ceremonies that are a fornight, according to three great periods: the engagement, the wedding itself and what follows. through examples taken in the region of zaghouanais, we tried to analyse these ceremonies from the inside. that is to say their ritual compnentsthat express the complexity and the dynamics of the social relationships and of the popular cultural corpus-whose arabo-islamic origin is the most striking aspect without being the only one. the components and the objects that are still used today, are the productof a "complicity" between the original culture and the very numerous external contribu-tions from the north and the south of tunisia. it seems that these contributions put up with the western modernity rather than being subjected to it. at last we insisted on noticing that the ritual wedding is often accopanied by particularly sumptuous feast which represent the main attraction of the rural tunisian summers.

Il n'y a pas de commentaire pour ce document.

Connexion à votre compte pour proposer un commentaire.