Vue normale Vue MARC vue ISBD

La production et la consommation de couscous au Maroc : de l'artisanat à l'industrie / Nai͏̈ma Lakhal ; sous la direction de Claude Bataillon

Auteur principal: Lakhal, Nai͏̈ma (1957-....) ( Auteur)Auteur: Bataillon, Claude (1931-....) (Directeur de thèse)Langue: français ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: [S.l.] : [s.n.], 1988Description: 1 vol.(408 f.) : ill. ; 30 cmNuméro national de thèse: 1988TOU20055.Note de thèse: Thèse de doctorat de 3e cycle , Géographie, Toulouse 2, 1988, Résumé:

Le thème relève de l'industrie alimentaire, mais seul le couscous est étudié sous une triple optique : la production, la commercialisation et la consommation. au sein de la branche alimentaire, au Maroc, le couscous arrive en 3eme position après le pain de boulangerie et les pâtes alimentaires. l’étude de la fabrication du couscous dans 3 villes : Ksar, Zerhoun et Meknès, nous a révélé la coexistence de 6 formes de production : la première forme est née dans le cadre familial, la seconde est produite dans le cadre de l'entraide familiale et ou vicinale. la 3eme est produite par les rouleuses professionnelles ; la 4eme par des unités artisanales ; la 5eme par des usines semi-artisanales et la 6eme est purement industrielle. les quatres premières formes sont informelles et vivent en symbiose avec les deux autres. cette production a connu une évolution au niveau du procédé de production, de la matière première...) le passage du couscous d'une production domestique non marchande a une marchande s'explique par la situation matrimoniale des rouleurs(ses) et par le chômage et l'exode rural dus a la construction du barrage oued loukkos. l'apparition de cette production informelle a deux causes logiques : économique et sociale. le circuit commercial se caractérise par sa densité et sa complexité. Néanmoins, nous relevons deux flux : l'autoconsommation et l’échange. ce dernier se compose de 3 circuits : court, moyen et long. la consommation du couscous est véhiculée par deux variables : la religiosité et le facteur économique qui est le plus déterminant. nous concluons donc que les deux pôles : production et consommation, ren

The theme dealt with is food industry but only couscous is studied under three angles : production, marketing and consumption. summury : couscous comes in the third position after bread and pasta in the food bransh. the study of the making of couscous in three towns (ksar-el-kebir, zerhoun and meknes), reveals the coexistence of six types of production : first, couscous made in the family context ; second, that made in mutual aid frame-work (i.e thanks to relatives and visinity). third, couscous made home by craftsmen you employ, and fourth made in workshops. fifth, couscous handi-craft manufactured, and sixth the purely industrial one. the first four ways of production are informal, but coexist in symbiosis with the other two. the transition from a domestic uncommercialized one, is due to the matrimonial situation of couscous craftsmen, to unemployment and to the rural drift, that are the results of the building of oued loukkous barrage. the production of couscous has evolved as far as raw material is concerned... the commercial network is thick and complex : however we make out two flows : self consumption and trade, this latter has 3 channels : short, medium and long. couscous consumption is conveyed by two incentives : religiosity and the economic factor, which is most determining. the two poles : production (trade inclued) and consumption, send back to an important logic, that the income is linked to the surplus and its use.

Bibliographie: Bibliogr. f.381-393.Sujet - Nom commun: Couscous -- Consommation -- Maroc -- Maroc | Couscous -- Industrie et commerce -- Maroc


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Ajouter un/des tag(s)
Connectez-vous pour créer des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Numéro d'exemplaire Statut Date de retour prévue
Livre exclu du prêt BU – Saint-Denis
Magasin 3
Fonds Jean Dresch - FJD FJD 7220 (Parcourir l'étagère) Consultation sur rendez-vous Exclu du prêt

Publication autorisée par le jury

Bibliogr. f.381-393

Thèse de doctorat de 3e cycle Géographie Toulouse 2 1988

Le thème relève de l'industrie alimentaire, mais seul le couscous est étudié sous une triple optique : la production, la commercialisation et la consommation. au sein de la branche alimentaire, au Maroc, le couscous arrive en 3eme position après le pain de boulangerie et les pâtes alimentaires. l’étude de la fabrication du couscous dans 3 villes : Ksar, Zerhoun et Meknès, nous a révélé la coexistence de 6 formes de production : la première forme est née dans le cadre familial, la seconde est produite dans le cadre de l'entraide familiale et ou vicinale. la 3eme est produite par les rouleuses professionnelles ; la 4eme par des unités artisanales ; la 5eme par des usines semi-artisanales et la 6eme est purement industrielle. les quatres premières formes sont informelles et vivent en symbiose avec les deux autres. cette production a connu une évolution au niveau du procédé de production, de la matière première...) le passage du couscous d'une production domestique non marchande a une marchande s'explique par la situation matrimoniale des rouleurs(ses) et par le chômage et l'exode rural dus a la construction du barrage oued loukkos. l'apparition de cette production informelle a deux causes logiques : économique et sociale. le circuit commercial se caractérise par sa densité et sa complexité. Néanmoins, nous relevons deux flux : l'autoconsommation et l’échange. ce dernier se compose de 3 circuits : court, moyen et long. la consommation du couscous est véhiculée par deux variables : la religiosité et le facteur économique qui est le plus déterminant. nous concluons donc que les deux pôles : production et consommation, ren

The theme dealt with is food industry but only couscous is studied under three angles : production, marketing and consumption. summury : couscous comes in the third position after bread and pasta in the food bransh. the study of the making of couscous in three towns (ksar-el-kebir, zerhoun and meknes), reveals the coexistence of six types of production : first, couscous made in the family context ; second, that made in mutual aid frame-work (i.e thanks to relatives and visinity). third, couscous made home by craftsmen you employ, and fourth made in workshops. fifth, couscous handi-craft manufactured, and sixth the purely industrial one. the first four ways of production are informal, but coexist in symbiosis with the other two. the transition from a domestic uncommercialized one, is due to the matrimonial situation of couscous craftsmen, to unemployment and to the rural drift, that are the results of the building of oued loukkous barrage. the production of couscous has evolved as far as raw material is concerned... the commercial network is thick and complex : however we make out two flows : self consumption and trade, this latter has 3 channels : short, medium and long. couscous consumption is conveyed by two incentives : religiosity and the economic factor, which is most determining. the two poles : production (trade inclued) and consumption, send back to an important logic, that the income is linked to the surplus and its use.

Il n'y a pas de commentaire pour ce document.

Connexion à votre compte pour proposer un commentaire.