Vue normale Vue MARC vue ISBD

Ces adolescents qui évitent de penser [Ressource électronique] / Nicole Catheline, Daniel Marcelli

Autre édition sur un support différent: Ces adolescents qui évitent de penserAuteur principal: Catheline, Nicole ( Auteur)Co-auteur: Marcelli, Daniel ( Auteur)Langue: français.Pays: France.Editeur: Toulouse : ERES, 2012Collection: La vie devant euxRésumé:

L'entrée en adolescence réactive les manifestations anxieuses et suscite l'excitation. S'ils en attribuent l'origine à des mécanismes divers, tous les spécialistes s'accordent sur les conséquences cliniques : l'angoise inhibe la pensée, l'excitation la désorganise. Lorsque le processus se grippe, la douleur à penser pousse au renoncement à utiliser toute émergence d'une pensée personnelle. Comment dégager l'adolescent de cette impasse ? Alors que les approches psychothérapeutiques classiques se révèlent difficiles voire inefficaces, les auteurs ont développé un travail de soin avec médiation pour relancer le plaisir à penser chez ces adolescents, le plus souvent en échec scolaire (phobie scolaire, décrochage, etc.). Au plus près de leur pratique clinique dans un hôpital de jour, ils proposent ici une théorisation qui vient prolonger et « pousser à bout » les travaux de Winnicott sur l'espace transitionnel

Ressource en ligne: Accès au texte intégral


Tags de cette bibliothèque : Ajouter un/des tag(s)
Connectez-vous pour créer des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue
Livre électronique BU – Saint-Denis
Consultable en ligne
Psychologie - C Disponible

Titre provenant de l'écran d'accueil

L'accès complet à la ressource est réservé aux usagers des établissements qui en ont fait l'acquisition

L'entrée en adolescence réactive les manifestations anxieuses et suscite l'excitation. S'ils en attribuent l'origine à des mécanismes divers, tous les spécialistes s'accordent sur les conséquences cliniques : l'angoise inhibe la pensée, l'excitation la désorganise. Lorsque le processus se grippe, la douleur à penser pousse au renoncement à utiliser toute émergence d'une pensée personnelle. Comment dégager l'adolescent de cette impasse ? Alors que les approches psychothérapeutiques classiques se révèlent difficiles voire inefficaces, les auteurs ont développé un travail de soin avec médiation pour relancer le plaisir à penser chez ces adolescents, le plus souvent en échec scolaire (phobie scolaire, décrochage, etc.). Au plus près de leur pratique clinique dans un hôpital de jour, ils proposent ici une théorisation qui vient prolonger et « pousser à bout » les travaux de Winnicott sur l'espace transitionnel

HTML et SWF

Navigateurs web avec extension Adobe Flash Player

Il n'y a pas de commentaire pour ce document.

Connexion à votre compte pour proposer un commentaire.