Vue normale Vue MARC vue ISBD

La classe ouvrière et le mouvement ouvrier dans les mines de charbon du bassin d'Alès : 1914-1922 : permanences et mutations dans le premier quart du XXème siècle / Fabrice Sugier

Est une reproduction de: La Classe ouvrière et le mouvement ouvrier dans les mines de charbon du Bassin du Gard : 19141922 / Fabrice SugierAuteur principal: Sugier, Fabrice, historien Co-auteur: Willard, Claude (1922-2017) Collectivité co-auteur: Université de Paris VIII ; École doctorale Cognition, langage, interaction, Saint-Denis, Seine-Saint-Denis Langue: français ; du résumé, fre ; du résumé, eng.Pays: France.Editeur: [S.l.] : [s.n.], 1990Description: 3 vol., (1081 f.) ; 30 cmNuméro national de thèse: 1990PA080503.Note de thèse: Thèse de doctorat, Histoire, Paris 8, 1990, Résumé:

EN 1914, LES DOUZE MILLE MINEURS GARDOIS, OCCUPEE DANS HUIT COMPAGNIES, NE FORMENT PAS UN GROUPE SOCIAL HOMOGENE. LA PERSISTANCE D'ATTACHES RURALES CHEZ UNE PARTIE DU PERSONNEL, LA TRES FORTE MOBILITE DES JEUNES MANOEUVRES, NUANCENT L'IMAGE TRADITIONNELLE D'UN MILIEU FERME ET RIVE AU METIER. ELLES TRADUISENT EGALEMENT LES LIMITES DE LA POLITIQUE OUVRIERE DES COMPAGNIES. DE FAIT, MEME SI CELLES-CI DOMINENT ENCORE LE PAYS CEVENOL, LEUR DISPOSITIF DE CONTROLE SOCIAL PARAIT DEJA SUR LA VOIE DU DECLIN. LA GUERRE ACCELERE CETTE EVOLUTION. LES NECESSITES DE L'ECONOMIE DE GUERRE IMPOSENT AUX EXPLOITANTS L'INTERVENTION DES POUVOIRS PUBLICS DANS LA PRODUCTION ET LA COMMERCIALISATION DU CHARBON, ET, TOUT NATURELLEMENT, DANS LA GESTION DES PERSONNELS. PUIS, EN 1917-1918, LA CRAINTE D'UNE EXPLOITATION SOCIALE LES CONTRAINT A ACCEPTER UN DROIT DE REGARD SYNDICAL SUR LES SALAIRES. POURTANT, CETTE EXPERIENCE N'UNIFIE PAS LE GROUPE DURABLEMENT. EN EFFET, MOINS ENCORE QU'EN 1914, AUCUNE FORCE IDEOLOGIQUE NE PARAIT CAPABLE D'ENTRAINER DERRIERE ELLE LA MAJORITE DES MINEURS, NI LE SYNDICALISME PROFONDEMENT DIVISE, NI LE DISCOURS PATRONAL DONT LES VALEURS SONT DEVENUES ETRANGERES A LA PLUPART DES OUVRIERS. DE PLUS, LES BOULEVERSEMENTS DU GROUPE SONT ACCENTUES PAR LE RECOURS MASSIF A LA MAIN-D'OEUVRE IMMIGREE ET A LA POLITIQUE D'ISOLEMENT ENTREPRISE PAR LES COMPAGNIES A SON EGARD.

IN 1914, THE TWELVE THOUSAND COLLIERS OF GARD, WHO ARE WORKING FOR EIGHT COMPANIES ARE NOT AN HOMOGENEOUS SOCIAL GROUP. FOR A PART OF THEM, COUNTRY LINKS REMAIN VERY STRONG. FURTHER, THE TURN-OVER GOES MORE AND MORE IMPORTANT, ESPECIALLY WITH THE YOUNG UNSKILLED WORKERS. ALL THAT SHADES THE CONTEMPORARY DESCRIPTION, WHICH PRETENDED THE COAL FIELDS WERE CLOSE WORLDS. IT ALSO MEANS THAT THE EMPLOYERS' SOCIAL POLITICS TO UNIFY, TO CONTROL AND TO MOULD THE WORKING POPULATION, HAS PARTIALLY FAILED. THE FIRST WORLD WAR SPEEDS UP THE FALLING-OFF OF THIS POLITICS. FRENCH WAR ECONOMY NEEDS MORE AND MORE COAL; SO THE GOVERNEMENT IS WATCHING CLOSELY THE EXTRACTION OF THE SOUTH AND CENTER FIELDS, AND CONSTANTLY INTERFERING IN THE PRODUCTION, THE COMMERCIALIZATION AND THE ADMINISTRATION OF THE STAFFS. EVEN, IN 1917-1918, THANKS TO THE GROWTH OF THE LABOR PARTY, THE TRADE-UNIONS WIN THE RIGHT TO INTERVENE IN THE DETERMINATION OF THE WAGES AND OF THE WORKINGCONDITIONS. BUT THIS EXPERIMENT DOESN'T UNIFY THE GROUP. NO IDEOLOGY CAN LEAD THE GREATER PAR OF THE MINERS, NEITHER THE TRADE-UNIONISM, WHICH IS VERY DIVIDED, NOR THE EMPLOYERS'POLICY WHOSE VALUES SEEM TO BECOME MORE AND MORE EXTRANEOUS TO THEIR EMPLOYEES.

Sujet - Nom commun: Classe ouvrière | Mines de charbon Sujet - Forme: Thèses et écrits académiques


Tags de cette bibliothèque : Pas de tags pour ce titre. Connectez-vous pour ajouter des tags.
Type de document Site actuel Collection Cote Numéro d'exemplaire Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Magasin 2
Histoire - Y TH186/1BIS (Parcourir l'étagère (Ouvrir ci-dessous)) Exclu du prêt 025002601
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Magasin 2
Histoire - Y TH186/2BIS (Parcourir l'étagère (Ouvrir ci-dessous)) Exclu du prêt 025002602
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Magasin 2
Histoire - Y TH186/3BIS (Parcourir l'étagère (Ouvrir ci-dessous)) Exclu du prêt 025002603
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Magasin 2
Histoire - Y TH186/1 (Parcourir l'étagère (Ouvrir ci-dessous)) 0.00 Exclu du prêt 025401286
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Magasin 2
Histoire - Y TH186/3 (Parcourir l'étagère (Ouvrir ci-dessous)) 0.00 Exclu du prêt 025401288
Thèse exclue du prêt BU – Saint-Denis
Magasin 2
Histoire - Y TH186/2 (Parcourir l'étagère (Ouvrir ci-dessous)) 0.00 Exclu du prêt 025401287
Total des réservations: 0

Publication autorisée par le jury

Thèse de doctorat Histoire Paris 8 1990

EN 1914, LES DOUZE MILLE MINEURS GARDOIS, OCCUPEE DANS HUIT COMPAGNIES, NE FORMENT PAS UN GROUPE SOCIAL HOMOGENE. LA PERSISTANCE D'ATTACHES RURALES CHEZ UNE PARTIE DU PERSONNEL, LA TRES FORTE MOBILITE DES JEUNES MANOEUVRES, NUANCENT L'IMAGE TRADITIONNELLE D'UN MILIEU FERME ET RIVE AU METIER. ELLES TRADUISENT EGALEMENT LES LIMITES DE LA POLITIQUE OUVRIERE DES COMPAGNIES. DE FAIT, MEME SI CELLES-CI DOMINENT ENCORE LE PAYS CEVENOL, LEUR DISPOSITIF DE CONTROLE SOCIAL PARAIT DEJA SUR LA VOIE DU DECLIN. LA GUERRE ACCELERE CETTE EVOLUTION. LES NECESSITES DE L'ECONOMIE DE GUERRE IMPOSENT AUX EXPLOITANTS L'INTERVENTION DES POUVOIRS PUBLICS DANS LA PRODUCTION ET LA COMMERCIALISATION DU CHARBON, ET, TOUT NATURELLEMENT, DANS LA GESTION DES PERSONNELS. PUIS, EN 1917-1918, LA CRAINTE D'UNE EXPLOITATION SOCIALE LES CONTRAINT A ACCEPTER UN DROIT DE REGARD SYNDICAL SUR LES SALAIRES. POURTANT, CETTE EXPERIENCE N'UNIFIE PAS LE GROUPE DURABLEMENT. EN EFFET, MOINS ENCORE QU'EN 1914, AUCUNE FORCE IDEOLOGIQUE NE PARAIT CAPABLE D'ENTRAINER DERRIERE ELLE LA MAJORITE DES MINEURS, NI LE SYNDICALISME PROFONDEMENT DIVISE, NI LE DISCOURS PATRONAL DONT LES VALEURS SONT DEVENUES ETRANGERES A LA PLUPART DES OUVRIERS. DE PLUS, LES BOULEVERSEMENTS DU GROUPE SONT ACCENTUES PAR LE RECOURS MASSIF A LA MAIN-D'OEUVRE IMMIGREE ET A LA POLITIQUE D'ISOLEMENT ENTREPRISE PAR LES COMPAGNIES A SON EGARD.

IN 1914, THE TWELVE THOUSAND COLLIERS OF GARD, WHO ARE WORKING FOR EIGHT COMPANIES ARE NOT AN HOMOGENEOUS SOCIAL GROUP. FOR A PART OF THEM, COUNTRY LINKS REMAIN VERY STRONG. FURTHER, THE TURN-OVER GOES MORE AND MORE IMPORTANT, ESPECIALLY WITH THE YOUNG UNSKILLED WORKERS. ALL THAT SHADES THE CONTEMPORARY DESCRIPTION, WHICH PRETENDED THE COAL FIELDS WERE CLOSE WORLDS. IT ALSO MEANS THAT THE EMPLOYERS' SOCIAL POLITICS TO UNIFY, TO CONTROL AND TO MOULD THE WORKING POPULATION, HAS PARTIALLY FAILED. THE FIRST WORLD WAR SPEEDS UP THE FALLING-OFF OF THIS POLITICS. FRENCH WAR ECONOMY NEEDS MORE AND MORE COAL; SO THE GOVERNEMENT IS WATCHING CLOSELY THE EXTRACTION OF THE SOUTH AND CENTER FIELDS, AND CONSTANTLY INTERFERING IN THE PRODUCTION, THE COMMERCIALIZATION AND THE ADMINISTRATION OF THE STAFFS. EVEN, IN 1917-1918, THANKS TO THE GROWTH OF THE LABOR PARTY, THE TRADE-UNIONS WIN THE RIGHT TO INTERVENE IN THE DETERMINATION OF THE WAGES AND OF THE WORKINGCONDITIONS. BUT THIS EXPERIMENT DOESN'T UNIFY THE GROUP. NO IDEOLOGY CAN LEAD THE GREATER PAR OF THE MINERS, NEITHER THE TRADE-UNIONISM, WHICH IS VERY DIVIDED, NOR THE EMPLOYERS'POLICY WHOSE VALUES SEEM TO BECOME MORE AND MORE EXTRANEOUS TO THEIR EMPLOYEES.

Il n'y a pas de commentaire pour ce titre.

pour proposer un commentaire.